Œuvres de Moliere: avec des remarques grammaticales, des avertissemens et des observations sur chaque piéce, Volume 1

Front Cover
Tardieu-Denesle, 1821
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 360 - être l'antipode de la raison pour ne pas confesser que Paris est le grand bureau des merveilles, le centre du bon goût, du bel esprit et de la galanterie. MASCARILLE. , Pour moi, je tiens que, hors de Paris, il n'ya point de salut pour les honnêtes gens. CATHOS. C'est une vérité incontestable. MASCARILLE.
Page 351 - de nous accoutumer insensiblement au discours de sa passion, et de tirer de nous cet aveu qui fait tant de peine. Après cela viennent les aventures, les rivaux qui se jettent à la traverse d'une inclination établie, les persécutions des pères, les jalousies conçues sur de fausses apparences, les plaintes, les désespoirs, les
Page 361 - veut être du beau monde. Ce sont eux qui donnent le branle à la réputation dans Paris ; et vous savez qu'il y en a tel dont il ne faut que la seule fréquentation pour vous donner bruit de connoisseuse, quand il n'y auroit rien autre chose que cela. Mais pour moi, ce que je considère
Page 364 - Nous y sommes de toutes nos oreilles. MASCARILLE. « Oh, oh! je n'y prenois pas garde : « Tandis que, sans songer à mal, je vous regarde, « Votre œil en tapinois me dérobe mon cœur; « Au voleur, au voleur, au voleur, au voleur! » CATHOS. Ah, mon Dieu ! voilà qui est poussé dans le dernier galant. MASCARILLE.
Page 355 - Apprenez, sotte, à vous énoncer moins vulgairement. Dites, voilà un nécessaire qui demande si vous êtes en commodité d'être visibles. MAROTTE. Dame , je n'entends point le latin , et je n'ai pas appris , comme vous, la filophie dans le Cyre. MADELON. L'impertinente ! le moyen de souffrir cela ! et qui est-il le maître de ce laquais ? MAROTTE. Il me
Page 362 - En effet, je trouve que c'est renchérir sur le ridicule, qu'une personne se pique d'esprit, et ne sache pas jusqu'au moindre petit quatrain qui se fait chaque jour; et pour moi j'aurois toutes les hontes du monde, s'il falloit qu'on vînt à me demander si j'aurois vu quelque chose de nouveau que je n'aurois pas vu.
Page 353 - choquante. Comment est-ce qu'on peut souffrir la pensée de coucher contre un homme vraiment nu ? MADELON. Souffrez que nous prenions un peu haleine parmi le beau monde de Paris, où nous ne faisons que d'arriver. Laissez-nous faire à loisir le tissu de notre roman , et n'en pressez point tant la conclusion.
Page 377 - Ce sont des marques honorables qui font voir ce qu'on est. CATHOS. Nous ne doutons pas de ce que vous êtes. MASCARILLE. Vicomte , as-tu là ton carrosse? JODELET. Pourquoi ? MASCARILLE. Nous mènerions promener ces dames hors des portes , et leur donnerions un cadeau. MADELON. Nous ne saurions sortir aujourd'hui. MASCARILLE. Ayons donc les violons pour danser.
Page 361 - Hélas ! nous ne sommes pas encore connues, mais nous sommes en passe de l'être, et nous avons une amie particulière qui nous a promis d'amener ici tous ces messieurs du Recueil des pièces choisies. CA-THOS. Et certains autres qu'on nous a nommés aussi pour être les arbitres souverains des belles choses,
Page 347 - que le bel esprit maintenant. C'est un extravagant qui s'est mis dans la tête de vouloir faire l'homme de condition. Il se pique ordinairement de galanterie et de vers, et dédaigne les autres valets jusqu'à les appeler brutaux. DU CROISY. Eh bien! qu'en prétendez-vous faire? LA

Bibliographic information