Abrégé chronologique de l'histoire de France,

Front Cover
Chez Henry Schelte., 1712 - France
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 3 - La première affaire qu'on y traita fut celle qui regardoit la perfonne du rof, .& le gouvernement du roïaume. La comtefle de Beaujeu qui avoit rendu fa brigue aflez forte par le rappel de quelques feigneurs exilez...
Page 115 - Prince fit des défenfes à fes fu jets de ne plus fe pourvoir en Cour de Rome pour les bénéfices , & d'y porter aucun argent du Royaume. Il fit même frapper une médaille, autour de laquelle il y avoit ces paroles tirées du Prophete Ifaïe : perdam Babylonis nomtn , & demanda un Concile général.
Page 325 - Ne vous êtes-vous pas obligé de recevoir le fils aîné du Duc de Saxe en France , & de lui permettre en particulier l'exercice de fa religion ? N'avez-vous pas envoyé cent...
Page 197 - reçut, sa grace. On disoit que le roi la lui » avoit envoyée , après avoir pris de Diane, » sa fille , âgée pour lors de quatorze ans , » ce qu'elle avoit de plus précieux , échange » fort doux à qui estime moins l'honneur que » la vie , ou qui le fait consister dans l'éclat » d'une faveur plus enviée qu'innocente ». Voyez Mézerai , page 444 > tome 2.
Page 438 - Cette reine était de médiocre hauteur, mais grosse et carrée; elle avait le visage assez large, la bouche relevée, le teint parfaitement blanc, mais peu vermeil, les yeux doux mais gros, qui se remuaient avec grande volubilité, la tête fort grosse, ne pouvant marcher deux cents pas qu'elle ne l'eût toute en eau.
Page 264 - Père de fuprimer l'Evéché de Bourg qui avoit été nouvellement Érigé en fa faveur , & en afliftant ceux de Genève contre lui. Les Habitans de cette ville prétendant relever de l'Empire, cherchoient depuis long-tems à...
Page 150 - Dauphiné ; &: le roi accorderoit au pape les annates de ces grands bénéfices fur le pied du revenu courant.
Page 75 - Voilà pourquoi elle s'opiniàtrade donner son aînée à Charles V, et ce traité ayant été rompu pour la fiancer à François duc de Valois, elle fut malade de déplaisir. Cf. Mémoires de MARTIN DU BELLAY (Panthéon littéraire, p. 322). Sa conduite à l'endroit du maréchal de Gic montre également avec quelle ténacité elle poursuivait ses desseins.
Page 439 - ... élevant tantôt cette faction , et tantôt endormant ou rabaissant celle-là; s'unissant quelquefois avec la plus faible par prudence, de peur que la plus forte ne...
Page 276 - Catherine de Medicis, difant qu'elle avoit voulu ôter cet aîné de devant fon mari, afin d'être Reine de France , FRANÇOIS I.

Bibliographic information