Abregé de la philosophie de Gassendi, Volume 7

Front Cover
Anisson et Posuel, 1678
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 379 - La Mort a des rigueurs à nulle autre pareilles; On a beau la prier, La cruelle qu'elle est se bouche les oreilles, Et nous laisse crier. Le pauvre en sa cabane, où le chaume le couvre, Est sujet à ses lois; Et la garde qui veille aux barrières du Louvre N'en défend point nos rois.
Page 18 - ... termes des poètes anciens, ne peuvent être fléchis, en sorte que malgré nous ils nous emportent, du moins les devons-nous adoucir par notre consentement, et en nous y laissant aller volontairement. Il n'ya certes point d'autre remède pour pouvoir passer ce que nous avons de vie sans inquiétude, que de nous accommoder à la Nature, ne vouloir que ce qu'elle veut, mettre au nombre de ses présents le dernier moment qu'elle nous accorde, et être en état de lui dire lorsque la Mort arrivera...
Page 42 - ... doit accomplir la carrière et achever le cercle... (3) Pourquoi consumons-nous nos jours dans des soins et dans des inquiétudes perpétuelles, tourmentés par de vaines craintes et par une aveugle ambition ? Nous vieillissons dans des soucis éternels ; nous perdons la vie en la cherchant, et sans jouir de la fin d'aucun de nos vœux, nous travaillons toujours pour vivre et nous ne vivons jamais... (4) De prudentes restrictions interviennent aussitôt. Si le bonheur constitue la fin suprême,...
Page 437 - Faire tort à autrui ou rechercher son propre intérêt aux dépens d'un tiers est davantage contraire à la nature que la mort, que la pauvreté, que la souffrance, ou que n'importe quel malheur survenant au corps ou aux biens extérieurs.
Page 5 - ... constante et assurée de tout bien ; mais comme un état dans lequel l'on soit aussi heureux qu'on le puisse justement espérer, dans lequel il se trouve autant de bien et aussi peu de mal qu'il est possible, et dans lequel l'on puisse par conséquent passer la vie doucement, tranquillement, constamment, autant que la condition du pays, la société civile, le genre de vie, la constitution du corps et les autres circonstances de la sorte le permettent. Car au reste, de prétendre que durant le...
Page 11 - Virgile (3) nous a voulu exprimer lorsqu'il s'écrie : O trop heureux laboureurs, si vous connaissiez votre bonheur ! Heureux qui loin du bruit des armes vivez contents et en repos des fruits dont la terre récompense vos travaux ! Si vos maisons ne regorgent pas d'une foule de gens qui tous les matins vous viennent donner le bonjour, au moins rien n'empêche que menant une vie innocente, une vie qui est préférable à toutes les richesses du monde, vous ne dormiez doucement et sans inquiétude...
Page 498 - ... comparent la vie des hommes à un jeu de hasard, qui est autant fortuit à l'égard du mauvais que du bon joueur. Il est vrai que comme le jeu et la vie sont mêlés d'industrie, le bon joueur et le sage réussissent quelquefois mieux, mais cela n'arrive pas toujours, le mauvais joueur est souvent plus heureux que le bon, l'homme imprudent plus heureux que le sage, et souvent la Fortune a autant ou plus de part aux bons événements que la sagesse ; ce qui a fait dire à Plutarque que la Fortune...
Page 183 - ... le mouvement et le circuit de l'Univers, ce nombre infini d'étoiles qui brillent dans le ciel, les sept planètes qui sont plus ou moins éloignées les unes des autres selon qu'elles sont ou plus hautes ou plus basées, et qui bien qu'elles semblent vagabondes et incertaines dans leurs mouvements, ne manquent néanmoins jamais d'achever leur cours dans les temps qui leur sont prescrite...
Page 416 - ... mœurs, et suivant la Nature qu'ils avoient pour guide, et pour loy, ils ne regardoient dans l'élection de leur chef ni à la force, ni à la corpulence, mais à l'Esprit, et à la bonté : Heureuses Nations chez lesquelles il n'y avoit que le plus honneste homme qui pust estre le plus puissant ! Car celuy-là peut autant qu'il veut, lequel ne croit pouvoir que ce qu'il doit. C'estoit donc dans ce Siècle d'Or que la Royauté estoit entre les mains des Sages. Ils...
Page 10 - Hommes fonttourmentez.C'dlce doux repos qu'Horace a tant recommandé dans la louange qu'il fait de la vie ruftique,!ors qu'il dit que celuy- là eft heureux, qui n'eftant point charge...

Bibliographic information