Amelia Earhart

Front Cover
Grasset, Feb 17, 2010 - Literary Collections - 210 pages
En 1927, Charles Lindbergh effectue la première traversée de l’Atlantique en solitaire. L’exploit n’est pas réédité jusqu’en 1932, où c’est une aviatrice, l’Américaine Amelia Earhart, qui franchit l’océan à son tour. Elle devient une star internationale. Frondeuse, élégante et décontractée, Amelia ne cessera d’aligner les records, malgré certaines carences techniques. Sa soir de liberté et sa détermination emportent tout – il en faut pour voler à bord des fragiles carlingues à ciel ouvert de l’époque. Quand un journaliste l’interroge : « Pourquoi volez-vous ? », elle répond, invariablement : « For the fun of it. » Pour le plaisir, pour l’amusement. Trois ans après l’Atlantique, elle traverse le Pacifique. Entre temps elle aura épousé l’éditeur George Putnam, son manager et agent, volontiers manipulateur mais à qui elle imposera un contrat de mariage lui garantissant une totale indépendance. Promoteur audacieux, il fera d’elle une icône de la femme moderne dans l’Amérique de Roosevelt. En 1937, à court de nouveaux exploits, celle qu’on surnomme « Lady Lindy » – en raison de son étrange ressemblance physique avec Lindbergh – entreprend un tour du monde. Elle a quarante ans. Ce sera son dernier vol : elle disparaît en mer alors qu’elle est sur le point de le boucler. Les moyens engagés par Roosevelt pour sauver l’aviatrice sont exceptionnels : 3000 hommes, 66 avions, 9 navires et 4 millions de dollars. On ne retrouvera pas trace de l’appareil. Aujourd’hui, le mystère reste entier, les hypothèses abondent qui continuent d’alimenter la légende : on l’a vue espionne, abattue en vol ou capturée par les Japonais, mais aussi robinsonne sur un îlot du Pacifique... Et quand Apple lance sa campagne « Think different », elle figure aux côtés de Gandhi, d’Einstein, ou de Miles Davis. Le portrait vif et tendre d’une héroïne comme on n’en fait plus.

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

About the author (2010)

Jennifer Lesieur est née en 1978. Son père est pilote de ligne. Responsable des rubriques Culture et Evasion du quotidien Metro depuis 2006, elle est l’auteur de la première biographie française de Jack London (Tallandier, 2008), qui a remporté la bourse Goncourt de la biographie.

Bibliographic information