Amilka, ou Pierre-Le-Grand,: tragédie, précédée d'un discours, où se trouvent des fragments d'un Czarowits

Front Cover
De l'imprimerie de Sébastien Jorry, rue & vis-à-vis la Comédie Françoise, au Grand Monarque & aux Cigognes., 1767 - 294 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 192 - Malgré les pleurs amers dont j'arrofe ces lieux , Ce n'eft que du Tyran dont je me plains aux Dieux» Pour me faire oublier qu'on m'a ravi mon Père
Page 192 - qu'en ces lieux ma honte foit jurée », Ayez pitié, des maux où. vous m'avez livrée. Précipitez mes pas dans la nuit du tombeau
Page 292 - t'ignorer. Jamais dans ton Pays nous at-on vus entrer ? Nous ne voulons donner, ni recevoir des chaînes. Une coupe , des focs, font nos biens dans ces plaines ; Nous préfentons la coupe aux Dieux de nos forêts , Le foc pour nos amis fait jaunir nos guérets; La flèche nous défend : fon atteinte fubite Frappant nos ennemis, enfanglante leur fuite.
Page 192 - je me plains aux Dieux» Pour me faire oublier qu'on m'a ravi mon Père » Faites-moi fouvenir que vous êtes ma Mère.
Page 292 - leurs troupes fugitives ; Et le Nil étonné nous vit couvrir fes rives. Mais toi, qui des brigands t'ofes nommer l'effroi , Demande à l'Univers , qui d'eux l'eft plus que toi} Le Lydien te fert : la fière
Page 292 - point l'arbre & n'en voit que le fruit ! Prends garde, en y montant, que la branche infidelle, Se brifant dans tes mains , ne t'entraîne avec elle. Rien n'eft , dans l'Univers, exempt des coups du fort: Le plus foible a fouvent renverfé le plus fort.
Page 293 - croit la tenir, elle échappe & s'envole. Tu veux pafler pour Dieu ! fois donc le bienfaiteur , Sois l'appui des Mortels , non leur perfécuteur. Homme , remplis ce titre, &, quittant tes chimères , Cefle de te baigner dans le fang de tes frères.
Page 189 - Contre vous , contre moi vainement je m'éprouve. Préfente , je vous fuis , abfente, je vous trouve.
Page 292 - A fléchi fous le joug dont gémit Ecbatane ; Et tes avares mains, déchaînant les fléaux, S'étendent jufqu'à nous, pour ravir nos troupeaux ! Que fais-tu , Malheureux ? quelle

Bibliographic information