Analectabiblion: ou, Extraits critiques de divers livres rares, oublies ou peu connus, tires du cabinet du marquis D[u] R[oure].

Front Cover
Auguste François Louis Scipion de Grimoard-Beauvoir marquis Du Roure de Beaumont-Brison
Techener, 1836 - Bibliography - 470 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 99 - XH* siècle; publié pour la première fois, d'après les manuscrits de France et d'Angleterre ; avec des notes pour servir à l'Intelligence du texte, Par Frédéric Pluquet.
Page 318 - Moralité nouvelle très-fructueuse, de l'enfant de perdition, qui pendit son père, et tua sa mère : et comment il se désespéra, à sept personnages.
Page 427 - Tout ce que l'homme fait, tout ce que l'homme pense, En ce bas monde icy, N'est rien qu'un vent legier, qu'une vaine...
Page 408 - Les Mondes célestes, terrestres et infernaux. Le Monde petit, grand, imaginé, meslé, risible, des sages et fols et le très-grand.
Page 369 - Nostre bestail, et que l'enserreray, Prens le bissac, et la bouteille ensemble, Et puis irons dormir, si bon te semble: Car la nuict vient, qui desjà nous encombre. Voy tout autour le Daulphiné à l'umbre Pour le Soleil, qui delà la rivière S'en va coucher oultre le mont Forviere.
Page 196 - Danse macabre des hommes et des femmes, historiée et renouvelée du vieux gaulois, en langage le plus poli- du temps, Avec le Débat du corps et de l'âme, la Complainte de l'âme damnée, l'Exhortation de bien vivre et de bien mourir, la Vie du mauvais...
Page 332 - GARGUILLE ET DE PERRINE, SA FEMME , AVEC LA SENTENCE DE SÉPARATION ENTRE EUX RENDUE.
Page 348 - Lyon Marchant, Satyre françoise, sur la comparaison de Paris, Rohan, Lyon, Orléans et sur les choses mémorables depuys l'an mil cinq cens vingt-quatre, soubz Allégories, et Enigmes.
Page 196 - O créature raisonnable , Qui désire le firmament, Voici ton portrait véritable, Afin de mourir saintement. C'est la danse des Machabées , Où chacun à danser apprend, Car la Parque, cette obstinée , N'épargne ni petit , ni grand. Dans ce miroir chacun peut lire Qu'il lui convient ici danser ; Sage est celui qui s'y mire , Quand la mort le viendra presser. Le plus grand s'en va commencer ; Car il n'est nul que la mort...
Page 92 - Folques dont je vous di , comenca à parler de Dieu par France, et par les autres terres entor. Et nostre sires fist maint miracles por luy.