Analyse du jeu des échecs

Front Cover
P. Lebigre-Duquesne, 1808 - 395 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page xxii - Si le Roi est en échec depuis plusieurs coups, sans qu'on s'en soit aperçu, et qu'il ne soit pas possible de vérifier si on lui a donné échec, ou s'il s'est mis en échec lui-même, celui dont le Roi est en échec peut, au moment qu'il s'en aperçoit ou qu'il en est averti, remettre la dernière Pièce qu'il a jouée à sa place et défendre l'échec.
Page xx - Quand on a touché une Pièce de son adversaire sans dire: J'adoube! il peut vous obliger de la prendre. Si cette Pièce ne peut être prise, celui qui l'a touchée jouera son Roi, pouvant le faire, et, s'il ne le peut, la faute sera sans conséquence.
Page xxii - Si l'on touche une pièce qu'on ne puisse pas jouer sans mettre le roi en échec, il faut jouer le roi ; et si le roi ne peut se jouer sans être échec, la faute sera sans conséquence.
Page xxiii - Lorsqu'un joueur ne paraît pas pouvoir faire les mats difficiles, tels que celui du Cavalier et du Fou contre le Roi, celui de la Tour et du Fou contre la Tour, celui de la Dame contre la Tour ; sur la réquisition de l'adversaire, on fixera à soixante coups, de chaque côté, la fin de la partie ; lesquels coups passés, elle sera censée remise.
Page xxii - Tour a joué, ou quand il est joué; et si, dans un de ces quatre cas, on touche le Roi et la Tour pour roquer, l'adversaire a le choix de faire jouer le Roi ou la Tour. Celui qui fait avantage d'une Tour peut également roquer du côté où manque cette Tour , en disant : Je roque.
Page xix - Les joueurs doivent avoir à leur droite la case angulaire blanche de l'échiquier. Si l'échiquier est mal posé, celui des deux qui s'en apercevra, avant de jouer son quatrième coup , pourra exiger qu'on recommence la partie; mais, ce quatrième coup joué de part et d'autre, la partie sera engagée et ne pourra être recommencée.
Page xxiii - Si l'adversaire vous déclare échec au roi, sans néanmoins vous donner échec, dans ce cas, si vous touchez le roi ou toute autre pièce pour défendre l'échec, et que vous vous aperceviez que votre roi n'est pas en échec avant que l'adversaire ait joué son coup, vous pourrez rejouer le vôtre.
Page xxi - Si l'on fait une fausse marche, l'adversaire a le choix ou de vous faire laisser la pièce à la case où vous l'avez mise, ou de vous la faire jouer ailleurs.
Page xx - Si l'on est convenu défaire des avantages d'un pion ou d'une pièce, celui qui aura oublié de le faire, ne sera pas admis, dans le courant de la partie, à rendre ce pion ou cette pièce ; on continuera la partie dans l'état où elle sera, et celui qui devait recevoir avantage ne pourra perdre la partie ; le pis aller pour lui sera qu'elle soit remise, V.
Page xix - Si les pièces sont mal rangées , celui qui s'en apercevra pourra rectifier ou faire rectifier cette irrégularité avant de jouer son quatrième coup ; mais ce quatrième coup une fois joué de part et d'autre il faudra continuer la partie dans la position où se trouveront les pièces.

Bibliographic information