Analyse raisonnée de Bayle: ou abrégé méthodique de ses ouvrages, particulierement de son dictionnaire historique et critique, dont les remarques ont été fondues dans le texte, pour former un corps instructif & agréable de lectures suivies. Tome ...

Front Cover
1755
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 253 - C'est assez que cinq ans ton audace effrontée, Sur des ailes de cire aux étoiles montée, Princes et rois ait osé défier : La fortune t'appelle au rang de ses victimes, Et le ciel, accusé de supporter tes crimes, Est résolu de se justifier. STANCES (Pour Charles Chabot, comte de Charny.) ENFIN ma patience et les soins que j'ai pris Ont selon me...
Page 197 - TOUS êtes ! 11 n'ya point d'autres diables que „les ennemis , qui nous tourmentent en ce monde , ni d'autre »dieu que les rois et les princes, qui seuls nous peuvent avan„cer et faire du bien. J'ai vécu en cette créance , et en cette „créance je veux mourir.
Page 136 - ... que ceux qui s'obstinent à tout nier se rendent suspects, ou de peu de sincérité , ou d'un défaut de lumière qui ne leur permet pas de bien discerner la force des preuves. Si vous établissez une fois que Dieu a trouvé à propos d'établir certains esprits, cause occasionnelle de la conduite de l'homme à l'égard il« quelques événemens , toutes les difficultés que l'on fait contre les илgcs s'évanouiront.
Page 306 - C'est le point de départ de la lutte entre les deux dynasties et entre les deux Etats. « Ce mariage, écrivait Bayle dans les dernières années du xviie siècle ', ce mariage fut la naissance d'une guerre qui a duré plus de deux cents ans, et qui a la mine de durer encore beaucoup. Elle a été quelquefois interrompue par l'épuisement des combattants ; mais ce n'a été que pour revenir, à la manière des fièvres intermittentes, dès que la matière dissipée a pu se renouveler. De là sont...
Page 143 - ... des fonges. Les hommes en feroient bien autant à proportion de leurs forces. Je ne donne point ceci pour des preuves , ou pour de fortes raifons , mais feulement pour des réponfes aux difficultés que l'on propofe contre l'opinion commune : & il faut même que l'on fache que je me renferme dans les bornes des lumieres naturelles ; car je...
Page 39 - ... pas avouer que les princes auraient été pris tous les premiers dans le piège qu'ils auraient tendu ? Car bien loin que la religion les rende maîtres de leurs sujets...
Page 172 - ... proche de ce qu'il raconte; comme les «ouï-dire» sont «la chose du monde la plus sujette à caution et la plus fertile en fables et en Hyperboles»,58 le moment où une tradition orale a été fixée par écrit est un élément capital de son appréciation : «un homme qui se tient bien sur ses gardes ne croit guère, touchant la vie d'un particulier, les traditions de deux siècles: il demande si les faits qu'on conte ont été mis par écrit au tems de leur nouveauté et si on lui dit que...
Page 31 - Il ne faudrait que mettre en parti la recherche des faux cultes, pour y voir bientôt une bonne réduction. Mais de tels partisans, où pourraient-ils être en sûreté?
Page 443 - ... jamais victorieux de ces combats , fans -être couverts de plaies. On a raifon de juger que ceux qui paffent leur vie entre les mains des Médecins font miférabbs.
Page 420 - J'admire quelle force a l'usage et quelle autorité dans le monde , avec trois mots qu'un homme dit : Ego conjungo vos , il fait coucher un garçon avec une fille à la vue et au consentement de tout le monde, et cela s'appelle un sacrement administré par une personne sacrée.

Bibliographic information