Analyse spectrale directe des minéraux

Front Cover
Baudry et cie., 1895 - Mineralogy - 207 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 200 - ÇONÇLUSIONS GÉNÉRALES - RÉSUMÉ Un grand nombre de minéraux métallifères, dont une partie seulement ont fait l'objet de ce travail, peuvent donner, avec l'étincelle de la bobine de Rhumkorff et du condensateur, de bons spectres de lignes brillantes. Non seulement les métaux, mais aussi les métalloïdes donnent leurs raies dans l'étincelle condensée. Les éléments contenus en faibles quantités sont facilement discernables par ce procédé. Plusieurs corps, et notamment le fer, donnent...
Page 11 - Leyde formant condensateur, et que ces armatures soient en outre réunies à un circuit interrompu par une étincelle, toute cette décharge s'accumule dans la batterie. Lorsque la différence de potentiel est devenue assez forte pour produire le passage de l'étincelle, celle-ci se produit sous forme du seul trait de feu, instantané, et par conséquent plus large et plus bruyant. Il en résulte que le nombre des étincelles produites dans l'unité de temps, est moindre avec un condensateur que...
Page 177 - Berzcline (Cu'Se), a donné les raies du plomb fortement marquées, même les raies secondaires. Comparés à un échantillon de Zorgite (Cordillère des Andes), probablement de Cacheuta, les deux spectres ont été trouvés les mêmes, avec une petite différence entre les intensités respectives des raies du plomb et du cuivre. Cette espèce minérale, lorsqu'elle est débarrassée de sa gangue et des croûtes de Malachite formées à sa surface, conduit bien l'électricité; son étincelle verte...
Page 197 - Minéraux divers. CRYOLITE. Arsuk (Groenland). Al'Fl' 6NaFl. Soumise à l'action d'une forte étincelle entre les pinces à bout de platine. la Cryolite ne donne guère que la double raie jaune du sodium et la raie 624.5 de l'aluminium. Mais si on fond la Cryolite sur deux fils de platine entre lesquels jaillit l'étincelle condensée on a un beau spectre du sodium complet, montrant les doublets de ce métal. On a en outre les deux raies de l'aluminium 624.4 et 623.4, mais faibles, et les deux raies...
Page 197 - On remarquera l'absence des raies du fluor malgré l'emploi d'un fort condensateur (3 jarres. S = 40D<i2), il n'ya pas lieu de s'en étonner, la Cryolite se décomposant assez facilement par la chaleur. En effet, après l'expérience, la masse fondue avait une réaction nettement alcaline. CROCOÏSE. PbCrO*.
Page 175 - Sep,, Sep,, Sey, d'un beau vert, sont caractéristiques. SeS et Ses sont aussi faciles à reconnaître, ainsi que le groupe SeÇ. Les autres raies ont un caractère » analytique » moins prononcé, surtout celles du rouge, difficiles à voir à côté de celles du plomb, et celles du violet peu intenses. Ce minéral m'a donné les trois principales raies de l'argent, fortes et se présentant comme dans les alliages étudiés par MN Lockyer, lorsque ceux-ci contenaient plus de 1 0/0 d'argent.
Page 117 - FeX sont bien visibles. Une goutte d'acide chlorhydrique, ou d'eau fortement acidulée, augmente beaucoup l'intensité relative des raies du fer. La Lollingite donne une étincelle blanche, l'odeur d'ail et d'abondantes fumées d'acide arsénieux ; si l'on supprime le condensateur, l'étincelle est jaune rougeâtre et le minéral ne s'enflamme pas comme la Chloantite, qui cependant contient la même quantité d'arsenic (72 à 75 0/0). La Leucopyrite...
Page 72 - Ag'S. Ce minéral possédant la propriété d'être sectile, on en coupe des copeaux pour faire passer entre eux l'étincelle, qui se produit facilement, l'argyrose paraissant assez bonne conductrice. Cette étincelle est très lumineuse et d'un beau vert. Après l'opération, les pinces ont noirci, probablement par un dépôt de sulfure volatilisé, ou plutôt d'argent très divisé (')• Ce spectre est caractérisé par l'intensité considérable des deux raies vertes de l'argent Ag a (546.4),...
Page 80 - ... 430, et au delà avec un seul prisme, capable cependant de dédoubler nettement la raie D. J'ai caractérisé les principaux groupes de raies du fer par les lettres que leur avait attribuées M. Lecoq de Boisbaudran ? dans le spectre du perchlorure de fer. Si l'on supprime le condensateur, le spectre est beaucoup moins brillant et se réduit aux principales lignes des groupes du fer. Fe6, Fee, Fea, Fep, Feç, Fey, Fevj, FeX.
Page 157 - Polybatite est surtout caractérisé par la grande intensité des principales raies de l'argent, et par la présence des raies secondaires, souvent assez vives, de ce métal. Les raies de l'arsenic et de l'antimoine, assez fortes dans le rouge, sont peu visibles dans le vert et à peu près invisibles dans le bleu; au contraire celles du cuivre sont assez vives dans ces parties du spectre. Les groupes du soufre Sep et Sij> sont faciles à voir dans le rouge.

Bibliographic information