Ancien théâtre françois: ou, Collection des ouvrages dramatiques les plus remarquables depuis les mystères jusqu'à Corneille

Front Cover
M. Viollet Le Duc (Emmanuel-Louis-Nicolas), Anatole de Montaiglon, Pierre Jannet
P. Jannet, 1855 - French drama
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 173 - Ha ! une couleur blesme Me prend par tout le corps, et presque les fureurs Me jettent hors de moy, après tant de faveurs. Maintenant, maintenant il vous a les augures D'Apollon; il vous a les belles avantures De Lycie; il allègue et me paye en la fin D'un messager des Dieux qui haste son destin.
Page 93 - Ociel ! faudra-il donc que, Cleopatre morte, Antoine vive encor? Sus, sus, page , conforte Mes douleurs par ma mort.
Page 421 - L'amoureux est dessus les erres De pouvoir tirer hors des serres Et des pinces de ce hobreau Les plumes de ce jeune oiseau , Afin de se mettre en cuisine. Je voudrois que ceste cousine, Vrayment , et ce gentil cousin Fussent bien loin en Limosin , Ou en chemin de la Floride.
Page 2 - Tur» nèbe), en une même chambre... Le roi lui donna » (à Jodelle) cinq cents écus de son épargne , et lui » fit tout plein d'autres grâces , d'autant que c'était » chose nouvelle et très belle et très rare. » Pasquier, en portant plus loin un jugement sur Jodelle , ajoute pourtant : « Je me doute qu'il ne demeurera que la » mémoire de son nom en l'air. » Et cependant nous voyons que Regnier, plus de vingt ans après la mort de Jodelle, le cite encore avec éloge ( satire IV, vers...
Page 420 - Et si croy qu'il n'en sçavoit rien , Que c'estoit une chose vaine De croire que ce capitaine Fust mort , et par ce faux langage Vouloit troubler ce mariage , Et , de fait , il avoit tant fait Que tout estoit presque defait.
Page 75 - J'y puisse sans soucy coucher. GUILLAUME. Je ne vous y veux empescher, Monsieur; je ne suis point jaloux, Et principalement de vous ; Je meure si j'y nuy en rien.
Page 156 - Pour l'heur le malheur ils choisissent, L'ombre du plaisir pour plaisir. Mais quoy ? veu telle incertitude, L'homme sage, sans s'esmouvoir, Reçoit ce qu'il faut recevoir, Mocqueur de la vicissitude.
Page 133 - Antoine, ô cher Antoine ! Antoine, ma moitié ! Si Antoine n'eust eu des cieux l'inimitié, Antoine, Antoine, hélas ! dont le mal'heur me prive, Entens la foible voix d'une foible captive, Qui de ses propres mains avoit la cendre mise Au clos de ce tombeau n'estant encore prise ; Mais qui , prise et captive à son mal'heur guidée, Sujette et prisonnière en sa ville gardée, Ore te sacrifie, et , non sans quelque crainte De faire trop durer en ce lieu ma complainte...
Page 312 - Gir non mi lasci al facil guado e chiaro, e nel più cieco e maggior fondo tiri : da chi disia il mio amor tu mi richiami, e chi m'ha in odio vuoi ch'adori et ami.
Page 151 - Non pas tant pour l'amour qui ait en moy pris place Que pour ne pouvoir pas comment souffrir sa face. Je ne m'effroyay point quand la Grèce outragée Fit ramer ses vaisseaux jusques au bord Sigée, Où des Atrides fiers, où Achille invincible, Où Ajax, où Ulysse, entre tous eux nuisible, Par ses trompeurs efforts, d'une voix enflammée Encourageoit au sac leur bien conduite armée, Et que de la muraille on les vit sur la rive Menacer de trainer nostre Troye captive Parmi les flots marins, afin...

Bibliographic information