Annales de chimie et de physique

Front Cover
Louis-Bernard Guyton de Morveau, Joseph Louis Gay-Lussac, François Arago, Michel Eugène Chevreul, Marcellin Berthelot, Éleuthère Élie Nicolas Mascart, Albin Haller
Masson., 1835 - Chemistry
 

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 447 - Essai d'une théorie générale comprenant l'ensemble des apparences visuelles qui succèdent à la contemplation des objets colorés , et de celles qui accompagnent cette contemplation...
Page 167 - Saussure trouvait à peine assez de force pour consulter ses instruments, et où ses vigoureux montagnards tombaient en défaillance en creusant un trou dans la neige; si j'ajoute encore qu'un combat célèbre , celui de Pichincha , s'est donné à une hauteur peu différente de celle du Mont-Rose (4,736 mètres), on m'accordera, je pense, que l'homme peut s'accoutumer à respirer l'air raréfié des plus hautes montagnes.
Page 171 - Saussure vit le ciel sous la couleur de bleu de roi le plus foncé (i), et pendant la nuit , dans un de ses bivouacs , sur la même montagne, la lune, suivant ses propres expressions, « brillait du plus grand éclat au milieu d'un ciel d'un « noir d'ébène. » Sur le col du géant , l'intensité de la couleur du ciel était encore très marquée. Saussure avait imaginé un instrument propre à rendre comparatives les observations de ce genre. Sur notre station du Chimborazo, le ciel qui était...
Page 166 - Quito, élevé de 3ooo mètres ; quand on a vu , enfin , des femmes jeunes et délicates se livrer à la danse pendant des nuits entières dans des localités presque aussi élevées que le...
Page 151 - ... les Andes, et qui ont tous, à cette grande élévation, un aspect hivernal caractéristique, qui imprime au voyageur une certaine sensation de tristesse. Sans doute , c'est que pour y parvenir on passe d'abord par les sites les plus pittoresques ; et c'est toujours à regret que l'on quitte le climat des tropiques , pour les frimas du nord. De la maison que j'habitais , je pouvais relever le CapacUrcu, le Tunguragua, le Cubillé , le Carguairazo, et enfin au nord le Chimborazo.
Page 84 - ... plupart des tremblements de terre dans la Cordillère des Andes à des éboulements qui ont lieu dans l'intérieur de ces montagnes par le tassement qui s'opère et qui est une conséquence de leur soulèvement. Le massif qui constitue ces cimes gigantesques n'a pas été soulevé à l'état pâteux; le soulèvement n'a eu lieu qu'après la solidification des roches.
Page 83 - ... n'est lié à aucune action volcanique , se propage à des distances incroyables , et dans ce cas on a remarqué que les secousses suivaient de préférence la direction des chaînes de montagnes. Le tremblement qui détruisit Caracas, en 1812, exerça son action suivant la direction de la Cordillière orientale des Andes, en renversant comme des châteaux de cartes toutes les villes situées dans cette direction. » On a remarqué cependant que les...
Page 168 - Lise se faisait sentir. En Amérique , on désigne sou.s le nom de soroche , cet état météorologique de l'air , qui affecte si fortement les organes de la respiration. Soroche, dans la langue des mineurs américains, signifie de la pyrite; ce nom indique assez que l'on a cherché la cause de ce phénomène dans des exhalaisons souterraines. La chose n'est pas impossible ; mais il est plus naturel de voir encore , dans le soroche , un effet de la neige. La suffocation que j'ai éprouvée plusieurs...
Page 173 - ... occasionée par une fatigue des organes de la vue , peutêtre aussi par un effet de contraste facile à concevoir. Les montagnards qui accompagnèrent de Saussure dans sa mémorable ascension sur le Mont-Blanc , prétendent avoir vu des étoiles en plein jour : c'était à la montée qui conduit à la cime de la montagne. Saussure, luimême , ne fut pas témoin de ce phénomène; son attention était dirigée alors vers d'autres objets; mais il n'a conservé aucun doute sur l'assertion uniforme...
Page 153 - ... bientôt. Mais bientôt aussi il se reproduit pour disparaître encore; cette formation intermittente des nuages est un phénomène très fréquent sur les sommets des montagnes couvertes de neige; on l'observe principalement dans les temps sereins, toujours quelques heures après la culmination du soleil. Dans ces conditions , les glaciers peuvent être comparés à des condensateurs lancés vers les hautes régions de l'atmosphère, pour dessécher l'air en le refroidissant, et ramener ainsi...

Bibliographic information