What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 119 - II y avait près de deux ans que M. Courtois avait fait la découverte de l'iode, lorsque M. Clément l'annonça à l'Institut le 29 novembre 1813. M. Courtois avait observé plusieurs de ses propriétés, et particulièrement celle qu'il a de former une poudre très-fulminante, lorsqu'on le traite par l'ammoniaque. Il s'était proposé d'en faire connaître tous les caractères, mais, détourné des travaux de laboratoire par les soins qu'exigeait une fabrication très-active de salpêtre et de...
Page 5 - Classe , dans ses séances du 6 et dn 2o décembre i8i5 (i) , le résultat de mes recherches sur la substance découverte par M. Courtois, et à laquelle j'ai proposé de donner le nom d'iode , à cause de la belle couleur violette de sa vapeur.
Page 120 - C'est de M. Davy que l'on parle. Peu de temps après avoir montré l'iode à M. Davy, et lui avoir communiqué le résultat de ses recherches, M. Clément lut sa note à l'Institut et la termina en annonçant que j'allais les continuer. Le 6 décembre, je...
Page 55 - Ses cristaux , qui son! des prismes rhomboïdaux aplatis, assez volumineux, en forment, par leur réunion', déplus épais, terminés en échelons et striés dans leur longueur à-peu-près comme ceux de sulfate de soude. Ils contiennent beaucoup d'eau de cristallisation et sontdéliquescens. La dessiccation les transforme en iodurr. Cet iodure , dont i oo parties d'eau , à la température...
Page 121 - ... l'iode à M. Davy, et lui avoir communiqué le résultat de ses recherches, M. Clément lut sa note à l'Institut et la termina en annonçant que j'allais les continuer. Le 6 décembre, je lus en effet à l'Institut une note qui fut imprimée dans les Annales de chimie (2) Personne n'a contesté jusqu'à présent que je n'aie fait connaître le premier la nature de l'iode, et il est certain que M. Davy n'a publié ses résultais que plus de huit jours après avoir connu les miens.
Page 149 - ... qu'à cette époque, il s'occupait déjà d'un autre travail qui a porté au plus haut degré la renommée de son auteur : le mémoire sur le cyanogène ; car à l'occasion des hydracides, dont il formait un groupe distinct, par opposition avec les acides oxygénés, il écrivait cette phrase : « L'acide prussique devra sans doute être placé dans un groupe particulier, quoique voisin de celui des hydracides, mais il serait prématuré de déter(t)Ibid., t.
Page 256 - ... si on examine séparément le dépôt et le liquide qui le recouvre, on observe d'abord que ce dernier est acide, et ensuite, que le dépôt bien lavé est un iodure de mercure. Cependant si on le calcine en vase clos, il donne de l'oxigène à l'instant où il change de couleur , ce que ne fait pas l'iodure de mercure ordinaire, et si on les traite comparativement par l'acide hydro-chlorique (muriatique), l'iode du premier sera régénéré , tandis que le simple iodure de mercure sera dissous...
Page 149 - C'est une nouvelle preuve que l'arrangement des molécules dans un compose a la plus grande influence sur le caractère neutre , acide ou alcalin de ce composé. Le sucre , la gomme et l'amidon conduisent encore...
Page 149 - Cette composition de l'acide acétique ne diffère pas sensiblement de celle de la matière ligneuse qui ne jouit en aucune manière des propriétés acides. Voilà donc deux corps composés de carbone , d'oxigène et d'hydrogène , en même proportions , dont les propriétés sont éminemment différentes.
Page 106 - Si on médite avec at« lention sur les faits concernant le surjoximuriate de « potasse , on doit le regarder comme n'étant autre « chose qu'un composé, triple d'acide oximuriatique ,

Bibliographic information