Annales de la Société d'émulation (agriculture, lettres et arts) de l'Ain, Volume 13

Front Cover
Impr. Adolphe Dufour, 1880 - Ain (France)
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 125 - Pour opérer d'aussi grandes réformes, la révolution a eu beaucoup d'obstacles à vaincre, ce qui a produit des excès passagers à côté de ses bienfaits durables. Les privilégiés ont voulu l'empêcher, l'Europe a tenté de la soumettre; et, forcée à la lutte, elle n'a pu ni mesurer ses efforts, ni modérer sa victoire.
Page 73 - Le président de la République, considérant, que le peuple français a été appelé à se prononcer sur la résolution suivante: „Le peuple veut le maintien de l'autorité de Louis-Napoléon Bonaparte et lui donne les pouvoirs nécessaires, pour faire une constitution d'après les bases établies dans sa proclamation du 2 décembre...
Page 129 - Les témoins cités seront entendus publiquement à l'audience , et toujours en présence de deux commissaires du conseil général de la commune du lieu où le tribunal est établi. Le prévenu comparaîtra devant les témoins ; et s'ils affirment l'identité, les juges du tribunal condamneront l'émigré à mort , ou à la déportation , s'il s'agit d'une femme de vingt-un ans et au-dessous, jusqu'à quatorze ans.
Page 344 - ... ce que je pourrais dire. Que demandais-tu alors? Un tribunal équitable, un tribunal compétent qui te jugeât avec impartialité et justice, ainsi que cela est dû à tous les citoyens. Eh bien, ce que tu demandais alors, je le demande aussi. Je le demande avec quelque droit, car je marche avec l'heureux souvenir que je n'ai jamais voté l'arrestation illégale d'aucun de mes collègues, que jamais je n'ai voté ni l'accusation ni le jugement d'aucun. Peut-être même est-ce là une des causes...
Page 87 - Je, soussigné, déclare sur l'honneur accepter avec reconnaissance la grâce qui m'est faite par le prince LouisNapoléon, et m'engage à ne plus faire partie des sociétés secrètes, à respecter les lois, et à être fidèle au gouvernement que le pays s'est donne par le vote des 20 et 21 décembre 1851.
Page 77 - Tout individu placé sous la surveillance de la haute police, qui sera reconnu coupable du délit de rupture de ban, pourra être transporté, par mesure de sûreté générale, dans une colonie pénitentiaire, à Cayenne ou en Algérie.
Page 295 - Qu'aperçois-je? Des formes. Et quoi encore ? Des formes. J'ignore la chose. Nous nous promenons entre des ombres, ombres nous-mêmes pour les autres et pour nous.
Page 80 - ... il ne pouvait mieux faire que de confier dans chaque département le jugement de ces inculpés à une sorte de tribunal mixte, composé de fonctionnaires de divers ordres , assez rapprochés des lieux où les faits se sont passés pour en apprécier le véritable caractère, assez haut placés dans la hiérarchie pour comprendre l'importance d'une semblable mission , en accepter résolument la responsabilité, et offrir à la société, comme aux particuliers, toute garantie d'intelligence et...
Page 211 - L'autre sent la même ardeur. Chant sur la ruine de Port-Royal : Auguste et saint asile où le Dieu de nos pères Se conservait encor quelques adorateurs, Nous allons visiter vos débris solitaires Et les arroser de nos pleurs. Peuple ingrat! Que de vierges pures, De saints à ton Dieu consacrés, Se sont vus, sans aucuns murmures, Arracher de ces lieux sacrés... Trop contents d'être les victimes De leur amour pour Jésus-Christ, Ils t'ont pardonné tous tes crimes ; Dieu seul s'en souvient aujourd'hui...

Bibliographic information