Antquitez judaïques ou remarques critiques sur la république des hébreux, Volume 1

Front Cover
Chatelain Frères, 1713
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 320 - — « Soyez saints , parce qu'il est saint. » SEPTIÈME LEÇON. (Dan., ch. n, v. 37-38.) 37. Toi, 6 roi ! qui es le roi des rois, parce que le Dieu des deux t'a donné le royaume, la puissance, la force et la gloire , 38. et...
Page lxx - Julien , il faut avouer qu'il avoit l'efprit fatyrique, malin &r fuperftitieux jufqu'à l'excès. La Satyre Menippéeeft un autre Ouvrage de Cuneus. Il étoit d'autant plus propre à cenfurer les défauts des hommes, qu'il étoit d'un temperament fec, fujet à la colere , & ne pouvant fouffrir les vices que la coutume...
Page lxxvi - Romains , des Papes , des Empereurs, des Rois , & des Princes , qui ont été depuis le commencement du monde jufquà préfent : & la Généalogie des Maifons Souveraines de FEurope.
Page 58 - Papillon collé sur - délivrances ». que cela étoit faux, puisqu'il n'y avoit pas eu un seul Roi de cette Tribu depuis la captivité de Babylone, St. Cyrille d'Alexandrie ne laissa pas de soutenir son sentiment avec la même fierté. Cependant le Pere de l'Eglise avoit tort, et l'Empereur Apostat avoit raison.
Page 19 - Pour les Voyageurs modernes qu'on met en rang avec Strabon pour faire nombre , leur témoignage n'eft d'aucune importance : je ne dirai pas avec un critique * fameux que Dieu a puni la terre du crime de fes habitans , & qu'elle eft devenue fterile depuis qu'elle fut teinte du Sang du Fils de Dieu. Il n'eft pas neceflaire d'avoir recours aux miracles, lors qu'il ya des raifons naturelles. La defcription d...
Page lxvi - Droit, i) demanda la permiflîon de fuivre quelque temps le Barreau, & d'aller entendre à la Haye les Avocats célèbres. A fon retour l'an 1615. on le fit Profeffeur en Droit} il expliqua le Digefte ôe enfuite le Code Juftinien.
Page xii - Ces deux bavans ont tracé le chemin qu'on doit fuivre , pour penétrer dans des antiquites peu connues, &ils ont developé quantité de faits, qui feroient peut-être demeurez dans l'obfcurité, s'ils n'avoient travaillé à les éclaircir. D'ailleurs , il ya des faits problematiques, fur lefquels on peut prendre des partis differens fans pouvoir être accufé d'erreur ni d'ignorance. Le préjugé & la Religion , qu'on profeffe,determinent fouvent à préferer un fentiment à l'autre. Le penchant...
Page lxx - Ciel , qui agit &c qui parle comme il leur plaît : ils remontent fans fcrupule jufqu'à l'origine la plus fabuleufe des Peuples & des Villes , & fc font un honneur d'apuyer fur ces Contes , comme fur autant de veritez, les chofcs les plus extraordinaires: en un mot ilfaifoit une Satyre des faux Savans ; mais comme elle étoit piquante , on aflure qu'il fc condamna lui-même après y avoir penfé plus férieufement.
Page 135 - Commentaire exa£t fur la Republique des Hebreux , nous tacherons ici de mettre dans un plus grand jour l'Hiftoire de la Captivité , tant des dix Tribus que de celle de Juda. Car quoi qu'on aye beaucoup écrit fur cette matière, cependant ilyrefte beaucoup d'obfcurité , & d'embarras , quand même il ne s'agiroit que de choifir entre les opinions differentes qui partagent les Savans. Si nous ne difons rien qui foit fort nouveau , du moins nous mettrons les chofes dans un ordre plus naturel & plus...
Page 201 - Regne d'Eflaraddon : en effet il s'étoit écoulé pour le moins quarante ans , entre la conquête de Salmanazar arrivée l'an 773. ou 774. de l'Eglife Judaïque, & la courfe des Généraux d'Eflaraddon, qui ne fe fit que l'an XV. ou XVI. du fiécle fuivant. On avoit befoin d'un Prêtre qui eut connu parfaitement la Loi & îe fervice de Dieu, pour aller fe rétablir dans la Judée. Ceux qu'on auroit tranfportez de Samarie, à trente ou quarante ans, auraient été beaucoup trop vieux en ce temps-là.

Bibliographic information