Bibliothèque des théatres, composée de plus de 530 tragédies, comédies, drames, comédies-lyriques, comédies-ballets, pastorales, opéras-comiques, pièces à vaudevilles, divertissemens, parodies, tragicomédies, parodes, tant anciennes que nouvelles ... On a joint les anecdotes ... les noms de tous les auteurs, poëtes ou musiciens, qui ont travaillé pour tous nos théâtres, des acteurs ou actrices célèbres ... avec un jugement de leurs ouvrages & de leurs talens. [1.-2. sér.] ...

Front Cover
Chez la veuve Duchesne, 1784 - French drama
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 18 - Qu'est-ce que c'est que l'étalage que tu me fais là ? Bien loin que l'infidélité soit un crime, c'est que je soutiens qu'il ne faut pas un moment hésiter d'en faire une, quand on en est tentée, à moins que de vouloir tromper les gens, ce qu'il faut éviter, à quelque prix que ce soit.
Page 47 - Un autre est d'un sang vil, à ce que j'imagine; » Nous remontons pourtant à la même origine >. Voilà comme je pense ; et la raison pourquoi Je veux que sans contrainte on agisse avec moi.
Page 105 - ... de l'entreprendre. Mes plaisirs ne s'augmentent point par le chagrin des autres. Je .cherche un bonheur plus tranquille. Un perfide ne cesse point de l'être, et vous tombez avec lui , tôt ou tard, dans des malheurs que je ne veux point éprouver. Parlez-moi donc sincèrement, si vous le pouvez. Êtes -vous libre ? MONCADE. Vous jugerez, madame, si je suis sincère par l'aveu que vous allez entendre.
Page 115 - Sans doute. Elle n'est pas assez riche pour vous. LE COMTE. Ah! j'aurai trop de bien si je suis son époux. LE MARQUIS. D'un jeune extravagant voilà le sot langage: Il s'en mord bien la langue après le mariage.
Page 46 - Moi , je n'en connois point qui soit essentielle. Un homme en vaut un autre, à moins que par malheur...
Page 97 - Oui, qu'il entre; je veux le voir. Attendez. Qui lui parlera? pour moi, je vous avoue que je n'en ai pas la force.
Page 15 - ARTHON. -An! te voilà, Pasquin? que cherches-tu donc tant? PASQUIN. Je cherchois une folle, je t'ai trouvée : je ne cherche plus rien , comme tu vois.
Page 22 - Ne voudriez- vous pas que j'aidasse à confirmer partout que le plus scélérat , le plus vain , le plus infidele , le moins amoureux homme du monde , c'est vous ? MONCADE. Cela ne me plairoit point du tout. PASQUIN. Eh ! que voulez-vous que je dise à de semblables discours ? car vous ne voyez là que l'ébauche du portrait qu'on me fait de vous tous les jours. Que faut-il donc que je réponde ? M ONCADE.
Page 64 - Ma foi , tant pis pour elle : je prends toutes les précautions qu'il faut prendre pour lui épargner des chagrins; elle veut s'en donner, j'y consens. Pour moi, je n'ai rien à me reprocher. Le détour dont je me suis servi, s'il n'est point vrai, du moins me paroît...
Page 21 - Je souffrirais mille morts plutôt « que d'avoir conçu le dessein de changer. . . » Je vous écoute , je la regarde , je l'examine ; je trouve que vous avez raison. Pour le lendemain , je suis un sot. Elle n'a pas le cœur délicat; ses manières sont rudes : elle vous aime trop , elle est jalouse , ou bien indifferente ; elle ne peut souffrir l'odeur du tabac.

Bibliographic information