Bibliothèque françoise ou Histoire littéraire de la France

Front Cover
1726
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 236 - ... Malherbe avait raison : on trouve chez lui, dans ce livre traduit, et surtout dans la méthode qui en résultait, un vrai modèle de narration; « on y voit, disait Sorel, le bon usage des « Pronoms et des Conjonctions, et de ce qu'on appelle les Parti« cules françoises; on y voit quelle mesure doit avoir la période « pour n'être ni trop longue ni trop courte.
Page 8 - Gnomes & des Salamandres; il ya cinq ou fix petits mots qui ne valent rien du tout , & même qui font d'un homme qui ne...
Page 273 - C'cft, dit-il , un des efprits faciles de ce tems, » & qui fans grand fonds fait une plus grande quantité » de chofes , & leur donne un meilleur jour. Son ftyle de « Profe eft pur , mais fans élévation ; en Vers , il eft ab...
Page 9 - Racine a fait une comédie qui s'appelle Bajazet, et qui enlève la paille ; vraiment elle ne va pas en empirando comme les autres. M. de Tallard dit qu'elle est autant au-dessus de celles de Corneille, que celles de Corneille sont au-dessus de celles de Boyer : voilà ce qui s'appelle bien louer ; il ne faut point tenir les vérités cachées. Nous en jugerons par nos yeux et par nos oreilles.
Page 91 - Hiftoriques & Critiques fur l'origine' des Comtes de Provence , de Venaiffin , de Forcalquier, & des Vicomtes de Marfeille.
Page 249 - Sa diftion, outre qu'elle eft pure & châtiée , a toute la dignité que les matières demandent, & toute la grâce qu'elles peuvent fouffrir.
Page 61 - Il n'ya rien qui conserve et qui fixe mieux la réputation que la disgrâce. Il n'ya point de vertus que le peuple n'imagine en faveur de celui qu'il plaint ou qu'il regrette; mais comme la plupart des hommes ne sont pas dans un état assez élevé pour être outragés de la fortune, ils ont la retraite, qui souvent fait en eux l'effet de la disgrâce.
Page 10 - Elle eft laide de près, & je ne m'étonne pas que mon fils ait été fuffoqué par fa préfence ; mais quand elle dit des Vers, elle eft adorable.
Page 249 - touché que peu surpris du sentiment qu'ils * ont éprouvé en apprenant mon accident ; * que dans tous les temps , dans tous les lieux , » dans toutes les circonstances , ils auront en » moi un père dont le bonheur serait de par» tager leurs peines, s'il ne pouvait les adoucir.
Page 64 - Pour lors, on jouit de ces richesses comme d'un vil prix de sa vertu. Qui est-ce qui a jamais été choqué des grands biens du prince Eugène. Ils ne sont pas plus enviés que l'or que l'on voit dans les temples des dieux...

Bibliographic information