Brief discovrs et histoire d'un voyage de quelques François en la Floride: et du massacre autant iniustement que barbarement executé sur eux, par les Hespagnols, l'an mil cinq cens soixante cinq

Front Cover
1579 - Florida - 67 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 228 - Ribaut fait quelques remonstrances àVallemande pour sauver sa vie ; mesmes le sieur d'Ottigny, se jettant à ses pieds, l'appeloit de sa promesse; mais tout cela ne leur servit de rien-, car, leur tournant le dos, marcha quelques pas arrière d'eux, et l'un de ses bourreaux frappa par derrière d'un coup de dague le capitaine Jean Ribaut, tellement qu'il le...
Page 229 - Et pour le trophée de leur renommée et victoire, desmembrèrent le corps de ce bon et fidèle serviteur du Roy, et firent de sa teste quatre quartiers, lesquels ils fichèrent en quatre picques, et puis les plantèrent aux quatre coins du fort. Voici où finit le petit discours du voyage de la Floride., rédigé au vray par ceux qui s'en retirèrent. Ce qui...
Page 208 - ... ay gousté et ne l'ay point trouvé fort estrange. Quant au pays, il me semble montueux et ya beaucoup de forests, qui peut bien estre cause de tant de bestes sauvages, lesquelles ils disent porter grande nuisance à ceux qui ne se donnent garde.
Page 212 - C'estoit lors à qui mieux mieux esgorgeroit hommes sains et malades , femmes et petits enfans , de sorte qu'il n'est possible de songer un massacre qui puisse estre esgalé à cestui-ci en cruauté et en barbarie. Aucuns des nostres les plus habiles , sortans de leurs lits , s'escoulèrent et se sauvèrent de vistesse dans leurs navires qui estoyent en la rivière, laissez du coronel à la garde de Jacques Ribaut, capitaine d'un navire nommé la Perte, et de Louis Ballard son lieutenant. Les autres...
Page 188 - Les femmes font tout lemesnage, avec lesquelles ils n'habitent point depuis qu'elles sont grosses , ni ne mangent de aucune viande qu'elles ayent touché pendant qu'elles ont leurs fleurs. « Quand ils vont à la guerre, leur Roy, qu'ils nomment Paracousti, autres Paraousti, marche le premier avec un baston en une main et son arc en l'autre , avec son carquois garni de flesches , et est suivi de ses gens aussi garnis de leurs arcs et flesches; lequel auparavant que partir s'assied en une frescade,...
Page 213 - Je fus aussi surprins, allant à ma besogne le fermoir à la main; car sortant de la cabane je rencontray les ennemis, et ne trouvay autre moyen d'eschapper sinon tourner le dos et me haster au possible de sauter aussi pardessus la palissade ; car j'estoye aussi poursuyvi de pas à pas d'une picque et pertizane.
Page 202 - Plusieurs donc alléchez de telles promesses, aucuns aussi d'un avare desir de se faire riches en ce voyage à cause de l'or, se rendoyent par troupes en ceste ville où la monstre se devoit faire, pour en choisir ceux qui, au jugement du lieutenant du Roy en ceste part, se trouveroyent les plus idoines à continuer l'entreprise. Or , elle ne fut pas si tost mise en effect...
Page 234 - Pétremclaude avec ses gens , faisant recevoir une honte avec telle bravade aux serviteurs d'un Roy si puissant et si renommé , veut bien qu'on entende qu'il aime peu l'honneur et craint encore moins la force et la rencontre du maistre. Vostre...
Page 226 - François en telle abysme d'angoisse, pour extrême recours, envoyèrent à la nage quelques-uns de la compagnie pour leur faire offre de se rendre leurs vies sauves ; les déléguez furent reçus de prime face assez humainement. Le capitaine de ceste compagnie...
Page 234 - ... et que le papier d'une missive a servi de plat pour faire un présent du poil de sa barbe. • • Toutesfois c'est chose incroyable qu'un Roy ne prince chrestien, ne payen quelconque, voulust avouer ledit...

Bibliographic information