Briefwechsel zwischen Leibniz, Arnauld und dem Landgrafen Ernst von Hessen-Rheinfels

Front Cover
Im Verlage der Hahnschen Hofbuchhandlung, 1846 - French letters - 210 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 161 - Ainsi la qualité de roy qui appartient à Alexandre le Grand, faisant abstraction du sujet, n'est pas assez déterminée à un individu , et n'enferme point les autres qualités du même sujet...
Page 163 - Estres, que j'ay esté enfin obligé de reprendre malgré moy, et comme par force, apres avoir fait moy même des recherches qui m'ont fait reconnoistre que nos modernes ne rendent pas assez de justice à S. Thomas, et à d'autres grands hommes de ce temps là, et qu'il ya dans les...
Page 158 - ... en sorte que cette ligne passe par tous ces points, et dans le même ordre que la main les avoit marqués. Et si...
Page 160 - Or il est constant que toute prédication véritable a quelque fondement dans la nature des choses, et lors qu'une proposition n'est pas identique, c'est à dire lors que le prédicat n'est pas compris expressément dans le sujet, il faut qu'il y soit compris virtuellement, et c'est ce que les -Philosophes appellent in-esse, en disant que le prédicat est dans le sujet.
Page 109 - Une chose exprime une autre (dans mon langage) lorsqu'il ya un rapport constant et réglé entre ce qui se peut dire de l'une et de l'autre.
Page 17 - Je n'en donnerai pour exemple que ce qu'il dit en l'article 13 : que la notion individuelle de chaque personne enferme une fois pour toutes ce qui lui arrivera à jamais, etc.
Page 161 - De plus toute substance est comme un monde entier et comme un miroir de Dieu ou bien de tout l'univers, qu'elle exprime chacune à sa façon, à peu près comme une même ville est diversement représentée selon les différentes situations de celuy qui la regarde.
Page 101 - Et c'est un défaut des raisonnements de M. Descartes et des siens de n'avoir pas considéré que tout ce qu'on dit du mouvement, de l'inégalité et du ressort, se doit vérifier aussi quand on suppose ces choses infiniment petites ou infinies. En quel cas le mouvement (infiniment petit) devient repos; l'inégalité (infiniment petite) devient égalité; et le ressort (infiniment prompt) n'est autre chose qu'une dureté extrême; à peu près comme...
Page 64 - Je réponds qu'à mon avis notre corps en lui-même, l'âme mise à part, ou le cadaver, ne peut être appelé une substance que par abus, comme une machine ou comme un tas de pierres, qui ne sont que des êtres par l'agrégation , car l'arrangement régulier ou irrégulier ne fait rien à l'unité substantielle.
Page 172 - Or cette force est quelque chose de différent de la grandeur de la figure et du mouvement, et on peut juger par là que tout ce qui est conçu dans les corps ne consiste pas uniquement dans l'étendue et dans ses modifications, comme nos modernes se le persuadent.

Bibliographic information