Bullaire de l'église de Maguelone, Volume 1

Front Cover
L. Valat, 1911 - Bulls, Papal - 1063 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Popular passages

Page 396 - Si quis autem attemptare presumpserit, indignationem omuipotentis Dei et beatorum Petri et Pauli apostolorum ejus se noverit incursurum. Datum Laterani, v idus decembris.
Page 414 - ... per censuram ecclesiasticam firmiter observari. Testes autem, qui fuerint nominati, si se gratia, odio vel timore subtraxerint, censura simili appellatione cessante cogatis veritati testimonium perhibere.
Page 394 - ¡nfringere vel ei ausu temerario contraire. Si quis autem hoc attemptare praesumpserit, indignationem omnipotentis Dei et beatorum Petri et Pauli apostolorum ejus se noverit incursurum.
Page 414 - Innocentius, episcopus, servus servorum Dei, venerabili fratri. . . archiepiscopo Narbonensi, salutem et apostolicam benedictionem.
Page 400 - Melg-ueil fut suzerain de l'évèque de Maguelone pour la ville de Montpellier : les deux sœurs de saint Fulcran auraient possédé les deux bourgs en alleu et les auraient donnés en alleu à Ricuin.
Page 402 - Beaulieu n existait pas encore, qu'elle fut créée par le comte de Toulouse, agissant certainement en qualité de comte de Melgueil, et disposant, sans le consentement de son suzerain, le Pape, d'une partie du comté. Mais les seigneurs laïques...
Page 400 - Melgueil, et devint la propriété de l'Église de Maguelone. Que cette ville. de fait, fut séparée alors du comté de Melgueil, cela ressort de plusieurs actes d'une authenticité indiscutable...
Page 406 - Papes les engager à 1 aioj i à sortir du déficit. Situation d'autant plus humiliante pour lui que les habitants du comté ne voulaient pas l'inféodation, et qu'ils ne furent peut-être pas fâches de voir les embarras dans lesquels se débattait leur nouveau comte.
Page 404 - GERMAIN nous ne féliciterons pas cet évêque d'avoir acquis le comté de Melgueil, car ce fut une lourde faute financière; mais encore faut-il être juste envers lui.
Page 400 - Deux sœurs de saint Fulcran, qui possédaient en alleu Montpellier et Montpelliéret, les donnèrent, avec tous leurs domaines, à Ricuin, évèque de Maguelone.

Bibliographic information