Bulletin

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 543 - Paris. 1887. Robin (A.), professeur agrégé à la Faculté de médecine, membre de l'Académie de médecine, 4, rue de Saint-Pétersbourg, Paris.
Page 281 - Dans les eaux minérales, la proportion de lithine est toujours extrêmement faible en comparaison de celle des autres alcalis, et principalement de la soude. Une première opération est donc nécessaire pour concentrer le sel de lithine en éliminant la plus grande partie possible des autres sels. C'est sur le produit de cette concentration que s'effectuera ensuite le dosage de la lithine.
Page 280 - Le lendemain, il est bien complet; on décante la presque totalité du liquide sur un très petit filtre, on le remplace par quelques centimètres cubes d'eau ammoniacale avec fluorure d'ammonium, on agite avec la spatule de platine et on laisse déposer. Bientôt après on peut faire une deuxième et une troisième décantation, et laver le filtre avec quelques gouttes du même réactif. On enlève ainsi tous les sels alcalins solubles et l'on a, partie sur le filtre, partie dans la capsule, tout...
Page 281 - On arrête avant siccité et l'on mêle avec de l'alcool à 90/100° environ; on triture avec le pilon et on laisse digérer quelque temps, puis on filtre et l'on essore à la trompe. On enlève ainsi une grande partie des chlorures alcalins et on vérifie au spectroscope qu'ils ne renferment pas de lithium. L'alcool est...
Page 313 - Après quelques jours d'exposition à l'air, cet étain renferme une proportion de protoxyde anhydre égale au quart ou au tiers de son poids. Il présente en outre une particularité curieuse : chauffé au contact de l'air, il ne peut être fondu, et se combine à l'oxygène avec incandescence, en brûlant à la manière de l'amadou. En continuant l'étude de cet étain partiellement oxydé...
Page 302 - Le mélange a été abandonné pendant un mois et demi environ; il s'est formé un précipité de chlorhydrate d'ammoniaque. L'alcool et l'acide chlorhydrique en excès ont été chassés au bain-marié. Le résidu, traité par l'eau, a abandonné une huile légèrement colorée qui a été reprise par l'éther. La liqueur, lavée avec une solution de carbonate de sodium, a été abandonnée sur du chlorure de calcium et distillée dans le vide, après qu'on se fût débarrassé de l'éther. A 187°...
Page 278 - ... un assez grand nombre d'eaux minérales, principalement dans les eaux riches en chlorures ou en carbonates alcalins. Son dosage présente une certaine importance, à raison des propriétés thérapeutiques qu'on s'accorde à lui attribuer. Mais les procédés suivis pour opérer ce dosage...
Page 282 - Mais il est plus sur, s'il ya désaccord entre les poids de fluorure et de sulfate, de recommencer la précipitation du fluorure de lithium, sur les sulfates pesés et dissous dans quelques centimètres cubes d'eau. Après la séparation des fluorures insolubles, le liquide ammoniacal filtré ne renferme que des métaux alcalins autres que le lithium. On peut les y rechercher par les méthodes connues, après avoir expulsé l'ammoniaque et le fluorure d'ammonium. J'ai dit plus haut que, souvent,...
Page 282 - ... pas dans le mélange salin après qu'il a été essoré. On distille l'alcool éthéré et l'on n'a plus, avec le chlorure de lithium, qu'une faible proportion des autres chlorures alcalins. On applique à ce mélange la méthode de dosage du lithium, que j'ai exposée récemment et que je rappelle en peu de mots : on dissout dans 15 ou 20 centimètres cubes d'eau, on ajoute un égal volume d'ammoniaque et un peu de fluorure d'ammonium en solution ammoniacale. Après plusieurs heures de repos,...
Page 554 - L'éther capryliodhydrique est un liquide dont l'odeur rappelle celle de l'éther précédent; il est insoluble dans l'eau, peu soluble dans l'alcool froid, plus soluble dans l'alcool bouillant.

Bibliographic information