Bulletins de la Société royale de botanique de Belgique, Volume 37

Front Cover
La Société, 1898
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 257 - On se demande 715 eu le voyant commencer à ses pieds, puis s'étendre, s'enfoncer vers le sud, vers l'est, vers l'ouest, sans route tracée, sans inflexion, quel peut être ce pays silencieux, revêtu d'un ton douteux qui semble la couleur du vide...
Page 326 - Mais l'alfa est pour un voyageur la plus ennuyeuse végétation que je connaisse; et, malheureusement, quand il s'empare de la plaine, c'est alors pour des lieues et des lieues. Imagine-toi toujours la même touffe poussant au hasard sur un terrain tout bosselé, avec l'aspect et la couleur d'un petit jonc, s'agitant, ondoyant comme une chevelure au moindre souffle, si bien qu'il ya presque toujours du vent dans l'alfa. De loin, on dirait une immense moisson qui ne veut pas mûrir et qui se flétrit...
Page 49 - Le filament dont la cellule terminale est morte cesse de s'allonger; les filaments voisins s'accroissent et se ramifient davantage. Le rameau lésé ne réagit pas, mais l'excitation se transmet aux rameaux les plus proches.
Page 194 - celles-ci la longueur du stomate dépasse très rarement « 30 p, tandis que chez Cinnamomeae, elle peut osciller « entre 23 et 38 p. Je ferai remarquer qu'il s'agit ici d'un « écart relatif entre espèces plus ou moins éloignées dans « la section, et non entre individus d'une même espèce.
Page 45 - Lacroix a trouvé, lors de la session extraordinaire de la Société botanique de France, en 1861, les Capsella bursa-pastoris Mœnch et rubella Reut.
Page 167 - ... variétés. On remarquera que, toutes relations gardées, je ne diffère de M. Crépin et d'autres spécialistes, que par une interprétation plus scientifique de l'espèce et que, le plus souvent, la subordination des formes établies par ces auteurs, se trouve entièrement confirmée par mes recherches.
Page 181 - R. pimpinellifolia se distinguerait par les cellules de l'épiderme inférieur grandes ou très grandes, celles de l'épiderme supérieur étant grandes ou moyennes, par l'existence fréquente de fibres mécaniques dans la moitié externe du liber de la tige, par les cellules médullaires moyennes ou petites, et enfin par le nombre assez constant d'assises cellulaires (14-1 6) dans le parenchyme cortical des rameaux.
Page 327 - ... qu'en zig-zag, et où l'on butte à chaque pas. Ajoute à cette fatigue de marcher en trébuchant la fatigue aussi grande d'avoir un jour entier devant les yeux ce steppe décourageant, vert comme un marais, sans point d'orientation, et qu'on est obligé de jalonner de gros tas de pierres pour indiquer les routes.
Page 196 - En tenant compte de celte influence, à < effets très variés, la comparaison entre eux des faisceaux < libéro-ligneux de la feuille de toutes les espèces conduit « à des résultats très remarquables au point de vue taxino< mique, malgré les quelques exceptions qu'elle peut < comporter.

Bibliographic information