C'est pas moi, c'est lui Ne plus être victime des autres

Front Cover
JC Lattès, Feb 1, 2006 - Literary Criticism - 235 pages
0 Reviews
Chacun s'estime victime, et jamais responsable. Tout le monde souffre et se vit impuissant. Les parents se disent victimes des enseignants, les enfants des professeurs, ces derniers des jeunes et des parents, de l'administration. Le sentiment d'impuissance baigne nos institutions. Focalisant l'accusation sur la violence et le racisme, on masque les véritables problèmes. Des problèmes qui ne peuvent se révéler qu'en faisant confiance à l'intelligence collective. Comment y parvenir ? La thérapie sociale permet de donner la parole à tous les acteurs. On retrouve le chemin d'une démocratie vivante.
Les enseignants sont démunis face aux transformations du monde, Charles et Théa Rojzman montrent ce dont ils auraient besoin dans leur formation. Fort d'une expérience dans toutes sortes de milieux (banlieues, police, politiques) Charles Rojzman insiste sur la priorité de l'école, le creuset de la nation, là où sont formés tant les policiers, que les commerçants ou les ministres.

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

About the author (2006)

Charles Rojzman est sociothérapeute. Il est à l’origine d’une méthode de thérapie sociale. Il assure avec son équipe la formation d’acteurs de terrain et de services publics en France et à l’étranger. Il est l’auteur de plusieurs livres dont le dernier co-écrit avec sa fille aux éditions Lattès C’est pas moi, c’est lui en 2006.

Bibliographic information