Camille, ou, Le souterrain, comédie en trois actes, en prose ...

Front Cover
Brunet, 1791 - 60 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 53 - il a daigné me rendre mon fils, ce n'est pas pour le faire expirer à mes yeux. RÉCITATIF. O Ciel ! dans ma douleur amère , Je dois respecter tes décrets ; Si nos pleurs ne Coulaient jamais , II serait trop doux
Page 12 - oublié ? quand il n'y aurait que cette aventure avant notre voyage en France... aventure de roman ! Une femme belle, seule, dans un bois ! des voleurs qui l'entraînent; vous , .là tout à point pour la secourir ! on vous blesse ; vous tuez... moi , je... (Il fait le geste de se sauver. ) Enfin nous l'emmenons ; ses gens, que la peur
Page 20 - Ah, si elle avait voulu m'avouer celui qui l'a rendue perfide, celui avec qui elle osait fuir loin de moi ; si elle l'avait livré à ma juste. vengeance!... Elle l'aime encore, puisqu'elle craint de me le faire connaître. S'il n'eût été qu'audacieux, n'aurait-elle pas été la première
Page 12 - avoir un mari jaloux , et elle se trouve dans votre petite maison, où vous lui proposez un amant discret... Alors , des reproches , des larmes , du désespoir ; vous voyez que cela devient sérieux, et vous promettez de la rendre à son époux. Elle
Page 35 - ma voix, mes regards, mes prières... Je la verrai. Cette idée ne me laisse plus un instant de repos... Je lui parlerai de son fils... je l'offrirai à ses regards... elle ne pourra résister à cette épreuve : elle nommera le coupable. Cette déférence à mes volontés me laissera croire qu'elle est innocente... Oui, oui, je le croirai, et ma vengeance ne
Page 56 - ah ! je le sens bien, je suis mère !.. Mais quelle lueur!.. jamais une clarté semblable n'a pénétré... Viendrait-on?.. (Ce sont les flambeaux qui ont passé près les soupiraux du. souterrain. ) Mon fils ! ( Elle lui (prend les mains. ) Ranime - toi ; regarde. (L'enfant
Page 19 - au prix de son sang, acheter la certitude de ton innocence!.. Je ne m'approche pas sans effroi de l'entrée secrète que ma prudence a dérobée à tous les regards. ( // s'approche peu-à-peu du tableau.. ) Derrière ce tableau une porte de fer,
Page 21 - Un regard. jeté sur ce portrait me désarme .. m'attendrit... que serait-ce donc si je la voyais ? Je ne la verrai point; je me punirai de son crime : je mourrai mille fois... Tour-à-tour cruel, tendre , amoureux , jaloux , voilà pourtant comme depuis sept ans je passe ma misérable vie. Ce mal affreux qu'il faut souffrir, dévorer, redouble chaque jour, et ne me tue pas!
Page 52 - représente un souterrain ; une lampe est pendue au milieu ; on voit à gauche un escalier qui est censé fermé par une grille de fer, c'est-à-dire , qu'on voit l'intérieur de ce dont on n'a vu que l'extérieur ; un grand
Page 35 - le sommeil de l'innocence. Elle prononce mon nom, celui de son fils... Ah ! Camille».. -Barbare, que fais-tu ? tu la reveilles... tu lui ôtes le seul bien qui reste aux infortunés. , CAMILLE de loin , sans être vue. Qui m'appelle

Bibliographic information