Cassio - tome 5 - Le chemin de Rome

Front Cover
Ils l'avaient pourtant tué ! Quatre assassins, et autant de coups de couteau ! Mais les preuves découvertes par l'archéologue Ornella Grazzi indiquent formellement qu'un mois après son décès, Cassio est revenu d'entre les morts, promettant l'enfer à ses bourreaux. Ce miracle ne peut avoir été dû qu'à une chose : ses mystérieuses poudres, qui lui permirent de faire sensation à Rome, nonobstant les nombreuses jalousies. Ses poudres, qui suscitent toujours autant de convoitise, vingt siècles plus tard...
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Section 1
ii
Section 2
iv
Section 3
v
Section 4
8
Section 5
10
Section 6
13
Section 7
27
Section 8
33
Section 9
40
Section 10
44
Section 11
45
Section 12
46
Section 13
47
Section 14
48

Common terms and phrases

About the author (2012)

Stephen Desberg se destinait en premier lieu à la musique, mais les hasards des rencontres lui ont permis de mettre un pied dans la bande dessinée, via de courtes histoires pour le journal « Tintin » et des séries tout public chez « Spirou » parmi lesquelles « Billy The Cat ». Cette dernière connaîtra d'ailleurs une adaptation en dessin animé, réalisée avec Colman. Se prenant au jeu, il scénarise ensuite de somptueux one shot avec le regretté Will. Ces derniers amorcent une transition vers davantage de réalisme, registre dont Desberg va devenir l'un des grands. Né à Bruxelles d'un père américain, il a toujours suivi avec attention l'actualité de son « autre pays », et a beaucoup réfléchi à la nature profonde des États-Unis. De ces réflexions sont nées des séries telles que « I.R.$. », « Tosca », « Black OP», « Rafales » ou « Sherman ». Féru d'Histoire, il délaisse volontiers le contemporain pour des siècles plus anciens, allant de la Rome antique de « Cassio » au Far-West de « L'Étoile du Désert », en passant par l'Italie du dix-huitième siècle avec « Le Scorpion ». Mais, toutes ses séries sont liées par cette volonté d'interroger la nature de l'homme, son besoin de croire, et sa capacité à utiliser le mythe (qu'il soit historique ou religieux) en tant qu'outil politique. Toujours proactif, il essaie également de faire évoluer le mode de conception des BD franco-belges en créant des séries parallèles à "I.R.$." avec les projets « All Watcher », « I.R.$. Team » ou encore l'ambitieux « Empire USA » conçu avec non moins de six dessinateurs. Photo : L. Melikian

Bibliographic information