Catalogue historique et descriptif du Musée de Dijon: peintures, sculptures, dessins, antiquités: Collection Trimolet

Front Cover
Mersch, 1883 - Art - 474 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 70 - Un jour le laboureur, dans ces mêmes sillons Où dorment les débris de tant de bataillons, Heurtant avec le soc leur antique dépouille, Trouvera, plein d'effroi, des dards rongés de rouille, Verra de vieux tombeaux sous ses pas s'écrouler, Et des soldats romains les ossements rouler.
Page 381 - ... systématique de vandalisme, on découvre une intention conservatrice qui témoigne des regrets que l'administration éprouvait de cette nécessité du moment. Il n'est point dit, par les termes de l'Arrêté, que les figures principales seront brisées : il est recommandé qu'elles soient réduites en bloc (ce qui n'excluait pas la possibilité de réunir ces blocs dans des temps futurs de tranquillité); et il est prescrit, d'ailleurs, de prendre les mesures nécessaires pour la conservation...
Page 380 - Bavière, exécuté en 1444 par los soins du duc Philippe le Bon. et cela conformément aux termes de la délibération du conseil général de la commune de Dijon du 8 avril, confirmé par les arrêtés du district de l'arrondissement et du directoire du département de la Côte-d'Or du 23 frimaire an II.
Page 280 - autre voile que l'attitude de la pudeur. Si sa chevelure n'est pas flottante sur « ses épaules divines , ce sont les Heures qui , de leurs mains célestes , viennent • de l'arranger (Homère, hymne iv.).
Page 138 - ... en parlant du fini qu'il sera pour faire son effet à la distance de dix-neuf pieds et quelques pouces de l'œil. Le plafond de Piètre de Cortone, qui est à peu près à une quarantaine de pieds de haut, est à peine fini pour être vu du bas, d'où il ne parait, à proprement dire, qu'une ébauche, car toute cette grande machine, en comptant la courbure ou voussure qui est la partie la plus considérable (ce que je copie n'étant que le milieu) est plus faite pour faire fracas que pour y trouver...
Page 384 - Bourgogne en 1890 , et chargé de l'exécution et de la direction des ouvrages les plus importants de la Chartreuse. On lui adjoignit dans l'entreprise du monument dont il s'agit Claux de Vousonne, son neveu, qui avait, ainsi que lui , le titre de valet de chambre du duc , et Jacques de...
Page 385 - ... terminé vers le milieu du XVe siècle, est plus richement ouvragé que le premier ; mais les sculptures d'albâtre qui tapissent le massif sont surchargées de fleurons, de feuillages et de filets si finement découpés, que ces ornements tiennent plus du genre de la décoration d'un reliquaire que celui de l'architecture proprement dite.
Page 383 - Philippe-le-Hardi repose sur un coussin mipartie d'étoffes bleu et rouge, décoré d'un large galon et de quatre glands d'or. Deux anges aux ailes déployées, placés en arrière de la tête du duc, soutiennent un heaume ou casque à visière conique, qui a la fleur de lis pour cimier, et dont le gorgerin est bordé d'un bourrelet de tissu de mailles. Sur le côté, et sous le bras droit, est placé le bâton ducal, surmonté d'une espèce de pomme de pin environnée de 'quatre feuilles de chêne....
Page 71 - Le moment est celui où Pierre, ne pouvant souffrir cette humiliation de son maître, lui dit tout surpris: Quoi! Seigneur, vous me laveriez les pieds?
Page 414 - La tige, en fer mince de forme prismatique à huit pans, est surmontée d'une boule de fer creuse de 81 millimètres de diamètre. Une calotte d'argent, enjolivée de feuillages et de filets entrelacés, est rivée sous le bouton qui termine la partie supérieure de cette espèce de masse.

Bibliographic information