Chefs-d'œuvre de Jean Racine

Couverture
Ivison, Blakeman, Taylor, 1856 - 320 pages
 

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 244 - Dieu cachait un vengeur armé pour son supplice. Croyez-moi, plus j'y pense, et moins je puis douter Que sur vous son courroux ne soit près d'éclater, Et que de Jézabel la fille sanguinaire Ne vienne attaquer Dieu jusqu'en son sanctuaire.
Page 253 - En vain l'injuste violence Au peuple qui le loue imposerait silence ! Son nom ne périra jamais. Le jour annonce au jour sa gloire et sa puissance, Tout l'univers est plein de sa magnificence ; Chantons, publions ses bienfaits.
Page 203 - Quel carnage de toutes parts ! On égorge à la fois les enfants , les vieillards , Et la sœur et le frère , Et la fille et la mère , Le fils dans les bras de son père ! Que de corps entassés, que de membres épars, Privés de sépulture ! Grand Dieu , tes saints sont la pâture Des tigres et des léopards.
Page 195 - Jeunes et tendres fleurs, par le sort agitées, Sous un ciel étranger comme moi transplantées. Dans un lieu séparé de profanes témoins, Je mets à les former mon étude et mes soins ; Et c'est là que, fuyant l'orgueil du diadème, Lasse de vains honneurs, et me cherchant moi-même, Aux pieds de l'Éternel je viens m'humilier, Et goûter le plaisir de me faire oublier. Mais à tous les Persans je cache leurs familles. Il faut les appeler. Venez, venez, mes filles, Compagnes autrefois de ma captivité,...
Page 64 - N'avez-vous jamais vu donner la question? ISABELLE. Non; et ne le verrai, que je crois, de ma vie. DANDIN. Venez, je vous en veux faire passer l'envie.
Page 296 - Entre le pauvre et vous vous prendrez Dieu pour juge ; Vous souvenant, mon fils, que, caché sous ce lin, Comme eux vous fûtes pauvre, et comme eux orphelin.
Page 272 - Loin du monde élevé, de tous les dons des Cieux II est orné dès sa naissance; Et du méchant l'abord contagieux N'altère point son innocence.
Page 127 - Heureux qui, satisfait de son humble fortune, Libre du joug superbe où je suis attaché, Vit dans l'état obscur où les dieux l'ont caché ! ARCAS Et depuis quand, seigneur, tenez-vous ce langage?
Page 66 - Oui, puisque je retrouve un ami si fidèle, Ma fortune va prendre une face nouvelle; Et déjà son courroux semble s'être adouci Depuis qu'elle a pris soin de nous rejoindre ici.
Page 73 - Tous les Grecs m'ont déjà menacé de leurs armes; Mais dussent-ils encore, en repassant les eaux, Demander votre fils avec mille vaisseaux; Coûtât-il tout le sang qu'Hélène a fait répandre; Dusse-je...

Informations bibliographiques