Choix littraire, 15-16

Chez C. Philibert, 1758
 

 - 

.

-

153 - Si le got n'est pas arbitraire , il est donc fond sur des principes incontestables , et ce qui en est une suite ncessaire , il ne doit point y avoir d'ouvrage de l'art dont on ne puisse juger en y appliquant ces principes.
160 - ... et on prescrira des limites nos plaisirs parce qu'on n'en voudra que d'une seule espce et dans un seul genre; on tracera autour du talent un cercle troit dont on ne lui permettra pas de sortir.
115 - ... un gnral. . Dans le rgiment de Champagne , un officier demande, pour un coup de main, douze hommes de bonne volont : tout le corps reste immobile, et personne ne rpond. Trois fois la mme demande , et trois fois le mme silence. Eh quoi, dit l'officier , l'on ne m'entend point ! L'on vous entend, s'crie une voix ; mais qu'appelez-vous douze hommes de. bonne volont ? Nous le sommes tous ; vous n'avez qu' choisir.
151 - ... & quelquefois fans fuccs , fon flambeau fur tous les objets de nos plaifirs , fi nous voulons la mettre porte de dcouvrir au gnie quelque route inconnue...
163 - ... qu'il doive montrer & qui convienne l'tat violent o il eft , eft ce courage hroque qui lui fait prfrer la mort de fon fils la honte. La logique froide & lente des efprits tranquilles , n'eft pas celle des ames vivement agites : comme elles ddaignent de s'arrter fur des fentimens vulgaires .> elles fous - entendent plus qu'elles n'expriment, elles s'lancent tout d'un - coup aux fentimens extrmes ; fem-; bables ce dieu d'Homere , qui fait trois pas & qui arrive...
159 - ... d'avec ceux qui n'toient deftins qu' fervir d'ombre ou de repos , d'avec ceux mme o l'auteur s'eft nglig fans le vouloir. Faute de fuivre cette mthode, l'imagination chauffe par quelques beauts du premier ordre dans un ouvrage monftrueux d'ailleurs, fermera...
166 - ... dcifion que le fentiment prononce ? quelle trifte occupation de chicaner ainfi avec fon propre plaifir ! & quelle obligation auronsnous la Philofophie , quand fon...
164 - Le philosophe sait que, dans le moment de la production, le gnie ne veut aucune contrainte; qu'il aime courir sans frein et sans rgle, produire le monstrueux ct du sublime, rouler imptueusement l'or et le limon tout ensemble.
162 - Ce fecond vers , dira-t-on , eft ncefiaire pour exprimer tout ce que fent le vieil Horace: fans doute il doit prfrer la mort de fon fils au deshonneur de fon nom; mais il doit encore plus fouhaiter que la valeur de ce fils le fafle chapper au pril , & qu'anim par un beau dfefpoir il fe dfende feul contre trois.
170 - C'eft moi lui infpirer le libre exercice de fa raifon , fi je veux que fon ame ne fe remplifie pas d'erreurs & de terreurs , telles que l'homme s'en faifoit lui-mme fous un tat de nature imbcille & fauvage. Le menfonge eft toujours nuifible.