Chroniques d'Enguerrand de Monstrelet: p. 248. Monstrelet, E. de. Chroniques [livres 1-2

Portada
 

Comentarios de usuarios - Escribir una reseña

No hemos encontrado ninguna reseña en los sitios habituales.

Páginas seleccionadas

Índice

Otras ediciones - Ver todo

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 242 - Item, est accordé que tantôt après notre" trépas et dèslors en avant, la couronne et royaume de France , avec tous leurs droits et appartenances , demeureront et seront perpétuellement à notredit fils le roi Henri , et à ses hoirs.
Página 241 - Item } est accordé que nolredite fille Catherine aura et prendra au royaume d'Angleterre , douaire , ainsi que les reines au temps passé ont accoutumé d'avoir, c'est à savoir pour chacun an la somme de quarante mille écus, desquels les deux valent toujours un noble d'Angleterre.
Página 57 - Ysabelle, par la grâce de Dieu, reine de France; ayant , pour l'occupation de monseigneur le roi, le gouvernement et administration de ce royaume, par l'octroi irrévocable à nous sur ce fait par mondit seigneur et son conseil.
Página 229 - Bourgogne , sachant que par le moyen de la dessusdite alliance, il étoit en péril de perdre sa seigneurie , et l'attente qu'il avoit à la couronne de France. Néanmoins il eut conseil de pourvoir à son fait , et lui défendre au mieux qu'il pourroit. Si fit garnir de ses gens plusieurs villes qui étoient sur les frontières de ses adversaires, et y constitua capitaines des plus féables de son parti. Entre lesquels mit à...
Página 205 - Lequel prêcheur en sondit prêchement, désenhortoit ledit duc, tant qu'il pouvoit, qu'il ne prensît ( prît ) vengeance de la mort de son père , en lui remontrant qu'il requît à justice réparation à lui être faite , disant que si justice n'étoit assez forte , qu'il la devoit aider , et non par sa puissance prendre vengeance, laquelle appartient à Dieu tant seulement ; pour lequel propos et désenhortement, aucuns nobles là étant avec ledit duc , ne furent pas bien contents dudit prêcheur.
Página 188 - ... villes. APÉRS ce que le dessusdit duc de Bourgogne fut mis à mort , comme dit est, il fut tantôt , par les gens du dauphin, dévêtu de sa robe, de son haubergeon , de ses anneaux , et de toutes autres choses , réservé son pourpoint et ses houseaux; et demeura sur la place jusques à minuit, qu'on le porta sur une table dedans un moulin assez près du pont. Et le lendemain , au matin , fut mis en terre, en l'église Notre-Dame, devant l'autel SaintLouis atout (avec) sondit pourpoint et ses...
Página 248 - ... gouvernement, à lui , comme dit est, appartenant , et pour éviter les périls et dommages qui autrement pourroient vraisemblablement advenir , écrire ses lettres à nos sujets , par lesquelles il mandera , défendra et commandera, de par nous et de par lui, comme régent, selon la nature et qualité de la besogne. » Item, que toute notre vie durant...
Página 132 - ... lesquelles choses étoient moult grièves et piteuses à ouïr raconter. Et adonc dirent : « Vous, notre sire le roi , et » vous noble duc de Bourgogne, les bonnes gens -> de Rouen vous ont jà par plusieurs fois signifié et » fait à savoir la grand' nécessité et détresse qu'ils » souffrent pour vous; à quoi n'avez encore pourvu,
Página 131 - Bourgogne; atout (avec) tout leur état , de Pontoise vinrent à Beauvais , afin d'avoir vivres plus abondamment. Auquel lieu furent tenus plusieurs détroits conseils pour avoir avis comment on secourroit ceux de la ville de Rouen ; mais on ne pouvoit voir manière raisonnable, que faire se pût , pour la division qui étoit entre le dauphin et le duc de Bourgogne, et avecque ce que le roi d'Angleterre étoit trop puissamment accompagné.
Página 105 - Cornouaille avoit promis , vint pour passer Seine atout ( avec ) huit petites nacelles , dedans lesquelles il se mit en l'eau , accompagné de son fils, âgé de quinze ans, de soixante combattants, et un seul cheval, chargé de petits canons et autres habillements de guerre. Si fit nager ( naviguer ) en une petite île , qui étoit au milieu de l'eau , de laquelle ils pouvoient pleinement traire sur les François dessusdits , qui gardoient le rivage.

Información bibliográfica