Chroniques de Froissart, Volume 6

Front Cover
Verdière, J. Carez, 1824 - Burgundy - 15 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents


Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 98 - Et y étoient toudis (toujours) les prélats traiteurs qui toujours mettoient grand'peine que paix se fit: et traitèrent grand temps sur le mariage du jeune fils du prince et de madame Marie fille du roi de France. Et se partirent les parties tant de France que d'Angleterre et rapportèrent leurs traités devers l'un roi et l'autre. Environ carême prenant ^ se fit un secret traité entre les deux rois, pour leur partie, à être à Montreuil sur mer. Si furent envoyés à Calais de par les Anglois...
Page 24 - JD .sitôt que nous pourrons apercevoir que vous vous ferez partie pour le roi d'Angleterre contre le roi de France notre souverain seigneur, nous vous relinquerons (abandonnerons) tous et mettrons hors de Bretagne.
Page 273 - ... chevalier et bon hommes d'armes de le partie des Engles, estoit pour ce temps en l'isle de Camperle, et avoit toute celle saison faite sa route a par lui et fortefie une mote a deux lieuwes pres doudit Camperle, que on appelloit ou pais le nouvel fort; et avoit li dis messire Jehan Dewrues, parmi l'aide de ses gens et le retour et mansion de ce nouvel fort ou il tenoit asses bonne garnison , tellement travillie, herrye et guerrye le pais que nuls n'osoit aller de ville a autre. Ne on ne parloit...
Page 254 - Gommegnies furent en parlement et en conseil ensamble de chevauchier ;et s'acorderent l'un a l'autre etfisent leur assemblee et leur amas dedens le bastide d'Arde, et s'en partirent ou point dou jour bien largement huit vingt lances et chevaucierent devers Bouloingne. Che propre jour au matin estoit parti de Bouloingne messire Jehan de Lovillers a soixante lances, et avoit chevaucie vers Calais pour trouver aucune aventure. Ensi que tout le pas il s'en retournoit, et pooil estreenviron deuxlieuwespresde...
Page 120 - Harleston porté par terre et en très grand' aventure de sa vie; mais par force d'armes il fut rescoux (délivré) et relevé. La bataille dura longuement et moult fort fut combattue et bien continuée, tant d'un côté comme d'autre, et ne l'eurent mie les Anglois davantage; car ily en eut plusieurs morts et navrés et méhaignés (blessés) angoiseusement(douleureusement);et aussi pareillement des François. Finalement les Anglois se combattirent si longuement et de si grand cœur qu'ils obtinrent...
Page 269 - Bretaigne personnelement il renderoient la forteresse; et s'estait environ le mi-quaresme; et ce terme pendant on ne leur devoit faire point de guerre; et ossi il n'en feroient point. Et se...
Page 32 - P. 3/| 2 et suivantes. ) ,1.I ). 3* sauroit gré, et en prendrais blâme; mais pour vous apaiser, et ma terre mettre en paix, je me composerai et mes gens aussi, que nous ne serons point guerroyés et aussi nous ne ferons point de guerre; et quand monseigneur sera revenu de sa prison, je orrai bien quand il se traira (rendra) en Angleterre; si lui signifierai cette composition; si m'en répondra sa volonté; et tantôt après vous répondrai.
Page 337 - ASSEZ tôt après ce que le roi de France s'en fut venu loger à (avec) ost au pont à Bovines, se mit une compagnie de Hainuyers sus , par l'ennort (conseil) messire Waflart de la Croix, qui leur dit qu'il savoit tout le pays et connoissoit, et qu'il les meneroit bien en tel lieu sur l...
Page 11 - France, par quelconque condition que ce fut; et auroient en leur ville coin pour forger florins et monnoie blanche et noire de telle forme et aloi comme ont ceux de Paris.
Page 349 - Comment le comte de Harcourt,le comte d'Alençon, le comte de Flandre, le comte de Blois, le duc de Lorraine et plusieurs autres grands seigneurs furent déconfits et morts -....". 368 CHAP. CCXCII. Comment le roi de France se partit lui cinquième de barons tant seulement de la bataille de Crécy,en lamentant et complaignant de ses gens 36g CHAP. CCXCIII - Ci dit comment messire Jean de Haiuaut fit partir le roi de France de la bataille , ainsi comme par force.

Bibliographic information