Chroniques de Froissart, Volume 9

Front Cover
Verdière, J. Carez, 1824 - Burgundy - 15 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 315 - qui mieux me plut ni qui fut sur le fait d'armes plus réjouie comme celle du comte de Foix étoit. On véoit en la salle et ès chambres et en la cour chevaliers et écuyers d'honneur aller et marcher, et d'armes et d'amour les oyoit-on parler. Toute honneur étoit là dedans trouvée. Nouvelles
Page 218 - au temps à venir et quand je serai mort, sera cette haute et noble histoire en grand cours, et y prendront tous nobles et vaillants hommes plaisance et exemple de bien faire; et entrementes (pendant)que j'avois, Dieu merci, sens, mémoire et bonne souvenance de toutes les choses passées, engin (esprit) clair et
Page 277 - le prince le menaçoitet disoit que il vouloit que il le relevât de lui; et le comte de Foix disoit que non feroit, et que Béarn est si franche terre qu'il n'en doit hommage à nul seigneur du monde et le prince qui pour ce temps étoit grand et cremu (craint) disoit que il le
Page 314 - Mau-me-sert chacun d'eux il appeloit. En cet état que je vous dis le comte de Foix vivoit. Et quand de sa chambre à mie nuit venoit pour souper en la salle, devant lui avoit douze torches allumées que douze varlets portoient, et icelles douze torches étoient tenues devant sa table qui donnoient
Page 314 - en la salle, laquelle salle étoit pleine de chevaliers et de écuyers; et toujours étoient à foison tables dressées pour souper qui souper vouloit. Nul ne parloit à lui à sa table si il ne l'appeloit (l) . Il mangeoit par coutume foison de volaille et en spécial les ailes et les cuisses tant seulement, et guère aussi ne buvoit.
Page 317 - francs, mais point ne les envoyoit au comte de Foix. Lors dit le comte à sa femme. « Dame, il vous faut aller en Navarre devers votre frère le roi, et lui dites que je me tiens mal content de lui quand il ne m'envoie ce qu'il a reçu du mien.
Page 430 - ne te lairay (laisserai) en paix tant que tu lui en auras fait bon compte et qu'il soit content. » Dit le chevalier: « Et comment t'appele-t-on, qui es si bon messager ?» — « On m'appele Orton. » — «Orton, dit le chevalier,le service d'un clerc ne te vaut rien, il te fera trop de peine si tu le veux
Page 312 - lisois. Mais en lisant nul n'osoit parler ni mot dire, car il vouloit que je fusse bien entendu, et aussi il prenoit grand solas (plaisir) au bien entendre. Et quand il chéoit (arrivoit) aucune chose, où il vouloit mettre débat ou argument, trop volontiers en parloit à moi, non pas
Page 218 - j'avois, Dieu merci, sens, mémoire et bonne souvenance de toutes les choses passées, engin (esprit) clair et aigu pour concevoir tous les faits dont je pourrois être informé touchants à ma principale matière, âge, corps et membres pour souffrir peine , (i) A la mort de Venceslas
Page 288 - du bois pour le service de l'hôtel. Il vint en la cour et prit le plus grand de ces ânes tout chargé de buches et le chargea sur son col moult lègèrement (aisément) et l'apporta à mont les degrés et ouvrit la presse des chevaliers et écuyers qui devant la cheminée

Bibliographic information