Chroniques fontenaisiennes, publ. par A.D. de la Fontenelle de Vaudoré

Front Cover
Gaudin, 1841 - 506 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 397 - Dieu , de se comporter les uns avec les autres comme fretes ' parens , voisins et concitoyens , sans se provoquer par injures ou autrement, et jusques à ce que, par les états généraux et assemblée d'un saint concile, il soit pourvu sur le fait de la religion , permettre et laisser jouir un chacun de l'exercice d'icelle ; prions tous rois, reines, primats, potentats, seigneurs, républiques et communautés voisins , alliés et confédérés de ce royaume et couronne, qu'ils nous favorisent, aident...
Page 160 - Strozzy, je vous avertis que ce jourd'hui 24 d'août , « l'amiral et tous les huguenots qui étaient ici ont été « tués ; partant avisez diligemment à vous rendre « maître de La Rochelle , et faites aux huguenots qui « vous tomberont entre les mains le même que nous « avons fait à ceux-ci. Gardez -vous bien d'y faire « faute, autant que craignez de déplaire au roi, mon
Page 296 - ... pour le moins tenable ; et en toute diligence exécutent leurs délibérations et entreprises tant difficiles et grandes soient-elles , par le bon ordre qu'ils y mettent et par une prompte obéissance qu'ils rendent aux commandemens qui leur sont faits ; si bien qu'il faut que je confesse qu'ils nous surpassent en prudence et conduite.
Page 444 - ... faisait la contrescarpe du fossé de la ville, près l'éperon de Saint-Léonard. Cet ouvrage, qui aurait demandé deux mois, ne fut entrepris que parce qu'on espérait une résistance prolongée de Montaigu. Les capitaines des deux compagnies d'infanterie de la garnison tirèrent au sort à qui serait confiée la garde de l'éperon de la porte; il échut à La Perrière, qui y fit si bien travailler, qu'en moins de douze jours et pendant le siège même il fut mis en bonne défense.
Page 421 - POUR achever de me peindre il m'est arrivé., un des plus extrêmes malheurs que je pouvais craindre, qui est la mort subite de M. le Prince: je le plains comme ce qu'il me devait être, non comme ce qu'il m'était. Je suis à cette heure la seule butte où visent tous les perfides de la messe.
Page 410 - On continue ainsi jusqu'à ce qu'il ne reste pi us qu'un joueur, qui devient corvéable.— Cette chansonnette est une réminiscence de la guerre des trois Henri , — Henri III, roi de France,— Henri de Bourbon, roi de Navarre, et Henri de Lorraine, duc de Guise, qui n'était pas roi, mais ne demandait qu'à le devenir. Les trois Henri périrent assassinés. Triple honte pour la France! triple châtiment de nos guerres civiles!
Page 445 - Perrière, qui y fit si bien travailler, qu'en moins de douze jours et pendant le siège même il fut mis en bonne défense. Le capitaine La Forestière, gentilhomme breton, resta avec l'autre compagnie pour la garde du château, de la ville et du colombier. Les postes de chacun ayant été ainsi marqués, on travailla respectivement à les rendre tenables ; on chercha dans la campagne des hommes pour aider aux travaux. ; Mais la place de Montaigu ne rendit pas la résistance qu'on avait espérée...
Page 249 - C'est un État qui a un chef unique et irrévocable, à qui les lois ont conféré un grand pouvoir, mais dont les sujets peuvent conserver et défendre, contre les volontés arbitraires du prince, les droits et les propriétés qu'ils tiennent des lois.
Page 204 - Les Avocats ont fait merveille , Et le public doit applaudir , On n'en voit pas un s'endormir : Ils ont tous la puce à l'oreille.
Page 444 - Robinière, prirent la garde de l'éperon du fer-à-cheval; la compagnie Rufigny fut placée à l'éperon du faubourg Saint-Nicolas, qui était le meilleur, ses fossés ayant huit ou neuf pied d'eau à cause de leur position à la queue de l'étang. Le capitaine Beauregard, avec sa compagnie d'arquebusiers à cheval, qui faisaient partie de la garnison de la Garnache, avait projeté de construire un fort au coude que faisait la contrescarpe du fossé de la ville, près l'éperon de Saint-Léonard....

Bibliographic information