Comment la terre d’Israël fut inventée: De la Terre sainte à la mère patrie

Front Cover
Flammarion - Political Science - 368 pages
1 Review
Les mots « terre d’Israël » renferment une part de mystère. Par quelle alchimie la Terre sainte de la Bible a-t-elle pu devenir le territoire d’une patrie moderne, dotée d’institutions politiques, de citoyens, de frontières et d’une armée pour les défendre ? Historien engagé et volontiers polémiste, Shlomo Sand a dénoncé à grand bruit le mythe de l’existence éternelle du peuple juif. Poursuivant ici son œuvre de déconstruction des légendes qui étouffent l’État d’Israël, il s’intéresse au territoire mystérieux et sacré que celui-ci prétend occuper : la « terre promise » sur laquelle le « peuple élu » aurait un droit de propriété inaliénable. Quel lien existe-t-il, depuis les origines du judaïsme, entre les juifs et la « terre d’Israël » ? Le concept de patrie se trouve-t-il déjà dans la Bible et le Talmud ? Les adeptes de la religion de Moïse ont-ils de tout temps aspiré à émigrer au Moyen-Orient ? Comment expliquer que leurs descendants, en majorité, ne souhaitent pas y vivre aujourd’hui ? Et qu’en est-il des habitants non juifs de cette terre : ont-ils – ou non – le droit d’y vivre ?

What people are saying - Write a review

LibraryThing Review

User Review  - Jotto - LibraryThing

The author, a professor of history at the University of 'Tel Aviv, examines how the concept of the "Land of Israel," a phrase not found in the Hebrew Bible has been developed in relatively modern ... Read full review

Other editions - View all

About the author (2012)

Professeur d’histoire contemporaine à l’université de Tel-Aviv, Shlomo Sand, après Comment le peuple juif fut inventé (Champs n° 949, traduit en vingt langues), poursuit dans ce volume son étude de la construction nationale israélienne par le mouvement sioniste. Il a également publié Comment j’ai cessé d’être juif (Flammarion, 2013) et Les Mots et la terre (Champs n° 950).

Bibliographic information