Correspondance avec M. de Voltaire

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 102 - ... j'ai appris que Votre Majesté avait fait un très-bon traité, très-bon pour vous sans doute, car vous avez formé votre esprit vertueux à être grand politique. Mais si ce traité est bon pour nous autres Français, c'est ce dont l'on doute à Paris ; la moitié du monde crie que vous abandonnez nos gens à la discrétion du dieu des armes ; l'autre moitié crie aussi, et ne sait ce dont il s'agit; quelques abbés de SaintPierre vous bénissent au milieu de la criaillerie.
Page 260 - J'aurais envie de crier à vos oreilles: Tu dors, Brutus! Voici trois ans écoulés qu'il ne paraît point de nouvelles éditions de vos ouvrages; que faites-vous donc? Au cas que vous ayez fait quelque chose de nouveau, je vous prie de me l'envoyer. D'ailleurs je vous souhaite toute la tranquillité et tout le repos dont je ne jouis pas.
Page 191 - L'a retenu dans Babylone ; Cette nouvelle Tifiphone Fait-elle oublier des amis ? Peut-être écrit-il de Louis La campagne en exploits fameufe, / Où , vainqueur de fes ennemis , Les bords orgueilleux de la Meufe Arborèrent les fleurs de lis. Jamais l'ouvrage ne dérange Un efprit fublime & profond. D'où vient donc ce filence étrange ? On dirait qu'un beau jour Caron , Infpiré par un mauvais ange, Vous a tranfporté chez Platon , Dans ce manoir funefte Si fombre Où le fot vaut l'homme d'efprit,...
Page 250 - Ainsi la fortune volage N'a jamais causé mes ennuis; Soit qu'elle me flatte ou m'outrage, ' Je dormirai toutes les nuits En lui refusant mon hommage. Mais notre état fait notre loi; II nous oblige, il nous engage A mesurer notre courage Sur ce qu'exigé notre emploi. Voltaire, dans son ermitage...
Page 239 - Vous avez eu la plus vilaine affaire du monde avec le Juif; vous avez fait un train affreux dans la ville. L'affaire des billets saxons est si bien connue en Saxe, qu'on m'en a porté de grièves plaintes. Pour moi, j'ai conservé la paix dans ma maison jusqu'à votre arrivée ; et je vous avertis que si vous avez la passion d'intriguer et de cabaler, vous vous êtes très mal adressé.
Page 185 - Comptez qu'on fut consterné, et qu'on ne vous aurait pas plus regretté dans vos Etats. Vous auriez joui de toute votre renommée, vous auriez vu l'effet que produit un mérite unique sur un peuple...
Page 180 - Je peins en grand le bouleversement de l'Europe; je me suis appliqué à crayonner les ridicules et les contradictions que l'on peut remarquer dans la conduite de ceux qui la gouvernent. J'ai rendu le précis des négociations les plus importantes, des faits de guerre les plus remarquables, et j'ai...
Page 45 - Mon cher Voltaire, l'événement le moins prévu du monde m'empêche, pour cette fois, d'ouvrir mon âme à la vôtre comme d'ordinaire, et de bavarder comme je le voudrais. L'empereur * est mort. Ce prince, né particulier, Fut roi, puis empereur; Eugène fut sa gloire; Mais, par malheur pour son histoire, II est mort en banqueroutier.
Page 28 - J'ai trouvé les chapitres xv et xvi tout différents de ce que je voulais qu'ils fussent ; ce sera l'occupation de cet hiver que de refondre cet ouvrage.
Page 237 - Si les richesses, la grandeur et la magnificence font une ville aimable, nous le cédons à Paris. Si le bon goût peut-être plus généralement répandu se trouve dans un endroit du monde, je sais et j'en conviens que c'est à Paris.

Bibliographic information