Correspondance avec M. de Voltaire

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 16 - M. le duc d'Aremberg; tout vin doit lui être adrefle, comme tout ouvrage vous doit hommage. Il ya certaines cérémonies à Bruxelles , pour le vin , dont il nous fauvera ; j'efpère que je boirai avec lui à la fanté de mon cher fouverain , du vrai maître de mon ame, dont je fuis plus réellement le fujet que du roi fous lequel je fuis né.
Page 33 - On fent trop , pour peu qu'on y fafle attention , que la plume de vos ennemis eft trempée dans le fiel de l'envie. Ce ne font point des raifons qu'ils allèguent contre vous , ce font des traits de malignité et de méchanceté.
Page 110 - Ce qui penfe en nous, eft affurément un effet ou un réfultat de la mécanique de notre machine animée. Tout homme fenfé , tout homme qui n'eft point imbu de prévention ou d'amour propre , doit en convenir. Pour vous rendre compte de mes occupations , je vous dirai que j'ai fait quelques progrès en phyfique. J'ai vu toutes les expériences de la pompe pneumatique , et j'en ai indiqué deux nouvelles qui font : 1°.
Page 11 - ... des erreurs populaires. Laissez au grand Corneille, vieux radoteur et tombé dans l'enfance, le travail insipide de rimer l'Imitation de Jésus-Christ, et ne tirez que de votre fonds ce que vous avez à nous dire.
Page 180 - En effet, je fuis sûr que ces quarante têtes qui font payées pour penfer , et dont l'emploi eft d'écrire, ne travaillent pas la moitié autant que vous. Je fuis certain que , fi l'on pouvait apprécier la valeur des penfées , toutes celles de cette nombreufe fociété , prifes enfemble , ne tiendraient pas l'équilibre aux vôtres. Les fciences font pour tout le monde , mais l'art de penfer eft le don le plus rare de la nature. Cet art fut banni de l'école ; Des pédans il eft inconnu. Par...
Page 281 - Voltaire, nous ne sommes point maîtres de notre sort. Le tourbillon des événements nous entraîne, et il faut se laisser entraîner. Ne voyez en moi, je vous prie, qu'un citoyen zélé, un philosophe un peu sceptique, mais un ami véritablement fidèle.
Page 28 - Rien n'est plus vrai, monseigneur, que nous sommes dans ce monde sous la direction d'une puissance aussi invisible que forte, à peu près comme des poulets qu'on a mis en mue pour un certain temps, pour les mettre à la broche ensuite, et qui ne comprendront jamais par quel caprice le cuisinier les fait ainsi encager.
Page 185 - Gordon : j'ai lu ces deux ouvrages judicieux et excellens dans leur genre ; mais j'ai été bien aife de voir que mon plan était tout-à-fait différent du leur. Je travaillerai à l'exécuter dès que je ferai de retour. Vous ferez le premier qui lirez l'ouvrage , et le public ne le verra pas à moins que vous ne l'approuviez. J'ai cependant travaillé autant que me l'ont pu permettre les...
Page 181 - Voltaire ; Et ce ferait vous ennuyer Qu'apprécier et calculer | L'héritage de votre père. Trois fortes d'ouvrages me font parvenus de votre plume , en fix femaines de temps. Je m'imagine qu'il ya quelque part en France une fociété choifie de génies égaux et...
Page 111 - Je doute s'il ya un Voltaire dans le monde; j'ai fait un système pour nier son existence. Non, assurément, ce n'est pas un homme qui fait le travail prodigieux qu'on attribue à' M. de Voltaire. Il ya à Cirey une académie composée de l'élite de l'univers ; il ya des philosophes qui traduisent Newton; il ya des poètes héroïques, il ya des...

Bibliographic information