Correspondance de Guillaume le Taciturne, prince d'Orange: publiée pour la première fois; suivie de pièces inédites sur l'assassinat de ce prince et sur les récompenses accordées par Philippe II à la famille de Balthazar Gérard, Volume 4

Front Cover
A. Vandale, 1854 - Netherlands
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page vii - Rapport à M. le Ministre de l'Intérieur, sur différentes séries de documents concernant l'histoire de la Belgique, qui sont conservées dans les archives de l'ancienne Chambre des Comptes de Flandre, à Lille, Bruxelles, 1841.
Page lxx - Gund, ete. il s'empressa de faire délibérer le elergé et la noblesse sur le point spécial qui était réservé à la sanction des états. Les sentiments de la plupart des membres de ces deux ordres lui étaient connus, et il ne doutait pas qu'ils ne rejetassent la nomination proposée. Le résultat répondit à son attente : « il fut advisé par les prélatz » et nobles, ayant la pluspart opiné conformément, ne » se y estant nulluy opposé , oires qu'il fust par exprès
Page lxx - ... avoit à dire au contraire, que » ceste nouvelle élection et érection contrarieroit l'union » jurée, pour le respect que l'on debvoit à l'authorité de » Sa Majesté : joinct qu'estant manifestement le prince » d'Orenge d'aultre religion que la romaine , il ne » convenoit de le mectre chef en une province qui » avoit promis en ladicte union d'observer ceste reli...
Page 26 - Qui sera l'endroict où, après m'estre bien affectueusement recommandé à vos bonnes grâces, je prie Dieu vous donner, messieurs, en santé bonne vie et longue.
Page xxv - Guillaume sur l'arrangement qu'on n'était parvenu à conelure qu'avec la plus grande peine, était facile à deviner. Avant le traité de Marehe-en-Famène, il s'était opposé, autant qu'il l'avait pu, à toute transaction avec D. Juan ; depuis, il n'avait cessé de fomenter la discorde entre les états et ce prince. Pour l'aecomplissement de ses desseins, il fallait rendre de plus en plus profonde l'inimitié qui les divisait. S'ils venaient à se réconcilier, il perdait, lui, tout le fruit qu'il...
Page 393 - Peur ce qui touehe le baron de Hoochsaxen, et aultres affaires concernant le pays de Gheldres, je me conformeray à vostre advis ; et vous prie de m'advertir particulièrement de ce que vous entendrez de l'estat de Menin et Audenaerde, aussi de ce que vous apprenez des desseings de l'ennemy. Sur ce, je prie Dieu vous avoir, messieurs, en sa saincte garde et protection. D'Anvers, ce...
Page cxix - de Dieu , jusqu'à mon dernier soupir, je serai animé » d'autant de zèle pour sa propagation que vous pouvez » l'être vous-mêmes : mais le chemin que vous prenez » est tout à fait en opposition avec la doctrine évangé...
Page lxxx - ... une chaleur extrême. On raconte qu'il avait répondu à des députés de Lille, Douai et Orehies, qui réelamaient l'élargissement du Sr de Rassenghien, leur gouverneur : « Sçavez-vous bien ce que vous demandez ? Pensez-y » bien , et considérez quels effectz ont produicts les » élargissements des comtes de Mansfelt, de Berlaymont » et aultres (2). » Il dit, peu de temps après, à Termonde, aux députés des quatre membres, qu'il était émerveillé que l'on insistât tant pour ces...
Page vii - S' de Champaigney, le docteur Léonin et prince, — dit un témoin oeulaire, qui était bien placé pour apprécier les choses, — le prince « avoit jà tant » gaigné le peuple, de quelle religion qu'il fût, que, si » l'on ne se fût condescendu à tant d'instances qu'il » avoit fait pour le faire venir, il l'eût appelé de mau» vaise grâce ('). » Une députation composée de Jean Vander Linden, abbé de Sainte-Gertrude à Louvain, de Frédéric Perrenot, Sr de Champagney, frère du cardinal...
Page lxxix - M. 143. l'engagement éerit, signé et scellé par lui, que tout ce qui s'était passé à son égard serait entièrement mis en oubli ('). Philippe de Croy revint à Bruxelles, où, pour le consoler de sa...

Bibliographic information