Correspondance ministérielle du comte J.H.E. Bernstorff, 1751-1770, Volume 1

Front Cover
Jørgensen, 1882 - Denmark
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 192 - ... ce que je déclarerais à la terre entière s'il le fallait. „La crainte de l'arbitre suprême des événements l'emporte et m'arrête; je rejette la pensée de former des projets qui pourraient Lui déplaire, et j'aime trop mon roi, pour lui conseiller de s'exposer à encourir Sa vengeance. Une guerre entreprise sans juste cause, je dis plus sans nécessité, me parait la plus redoutable de toutes les résolutions que les hommes peuvent prendre; quoiqu'il ne m'échappe pas, combien cette façon...
Page 193 - ... roi des gémissements et des pleurs de son peuple et de celui auquel il ferait la guerre, d'irriter ce Dieu, source unique de toute prospérité et de toute bénédiction, dont la puissance peut nous accabler tous au premier instant de sa colère, et faire disparaître dans un moment les avantages •que nous croyons infaillibles et déjà acquU. — m'eu préserve le ciel! C'est là, monsieur, ce qui décide mes...
Page 309 - Civita-Vecchia, le 19 Avril 1835. Monsieur le Marquis, LES deux lettres que vous m'avez fait l'honneur de m'écrire le 16 de ce mois me sont exactement parvenues par la poste d'aujourd'hui ; je vous remercie, Monsieur le Marquis, des renseignements intéressants que vous me donnez sur l'administration financière de votre commune. Je vous autorise de passer à vos frais de service de ce trimestre le montant des petits frais que...
Page xv - ... ordonne d'observer les règles suivantes du droit maritime : 1° Le pavillon neutre couvre la marchandise, excepté la contrebande de guerre; 2° La marchandise neutre, sauf la contrebande de guerre, ne peut pas être confisquée sous pavillon ennemi; 3° Les blocus pour être obligatoires doivent être effectifs, c'est-à-dire maintenus par une force suffisante pour empêcher en réalité l'accès d'un littoral ennemi ; 4° Le gouvernement espagnol...
Page 192 - ... de l'arbitre suprême des événements l'emporte et m'arrête; je rejette la pensée de former des projets qui pourraient lui déplaire, et j'aime trop mon roi, pour lui conseiller de s'exposer à encourir sa vengeance. Une guerre entreprise sans juste cause, je dis plus sans nécessité, me paraît la plus redoutable de toutes les résolutions que les hommes puissent prendre; et quoiqu'il ne m'échappe pas, combien cette façon de penser pourra être taxée de ridicule et d'absurde, je me livre...
Page 192 - ... cette même conduite qui met le roi hors du cas de se promettre „des conquêtes", dont ceux qui entrent totalement dans les vues des maisons de Bourbon et d'Autriche, et qui partagent leurs efforts, peuvent se flatter avec quelque apparence , et je me représente très - vivement tout ce qui se dit et se dira par les critiques du siècle futur; mais qu'il soit loin de moi de me laisser détourner par ces censures, et les risques que je pourrai courir personnellement à cet égard quelque jour,...

Bibliographic information