Dante aux Pays-Bas

Front Cover
J. Beerendonk, 1880 - 55 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 11 - ... l'homme pendant sa vie pré,,sente. Sombre et terrible lorsqu'elle décrit le royaume ,,ténébreux,' la cité du peuple perdu et de l'éternelle ,,douleur, elle s'empreint, aux lieux, où s'expient les ,,fautes légères , où se ferment les plaies guérissables , ,,d'une tristesse douce et pieuse, et semble, en ces ,,régions sans astres, refléter les lueurs molles d'un jour ,,à demi...
Page 11 - II faut savoir que le sens de cet ouvrage n'est « point simple, mais multiple. Le premier sens est « celui qui se montre sous la lettre, le second est celui « qui se cache sous les choses énoncées par la lettre ; « le premier se nomme littéral, le second allégorique « ou moral. — D'après ces considérations, il est évi« dent que le sujet doit être double, afin de se prêter « alternativement aux deux sens indiqués.
Page 11 - ... s'embrase d'une ardeur toujours plus pure, jusqu'à ce qu'elle se perde, par delà les dernières limites de l'espace, dans la lumière essentielle elle-même et l'amour incréé. Mais, en incarnant dans sa sublime poésie ces mondes invisibles, Dante y sut rattacher les événements réels et les passions des hommes. Il les peignit à larges traits, et souvent d'un mot, d'un de ces mots puissants qui retentissent dans les abîmes du cœur et en réveillent tous les échos. Il ya dans son poëme...
Page 17 - Per scampar noi dall' oscura caverna ; Tu del ciel donna e del mondo superna, Dch prega dunque il tuo Figliuol ben degno, Che mi conduca al suo celeste regno, Per quel valor che sempre ci governa. Tu sai che in te fu sempre la mia spene; Tu sai che in te fu sempre il mio diporto : Or mi soccorri, o infinito bene. Or mi soccorri, ch...
Page 11 - Quelquefois le poète vous montre comme à travers un voile, en quelques vers simples et mystérieux, tout un drame lamentable. Il exprime moins les sentiments qu'il ne les suscite, par une sorte de magique évocation; et lorsque plein de ses pensers profonds, emporté par l'orage qui gronde...
Page 11 - Dante, sobre de mots, concise, nerveuse, rapide, et cependant d'une prodigieuse richesse, se transforme trois fois pour peindre les trois mondes auxquels aboutit, selon la foi chrétienne, celui qu'habite l'homme pendant sa vie présente. Sombre et terrible, lorsqu'elle décrit le royaume ténébreux...
Page 11 - ... cité du peuple perdu et de l'éternelle douleur, elle s'empreint aux lieux où s'expient les fautes légères, où se ferment les plaies guérissables, d'une tristesse douce et pieuse, et semble, en ces régions sans astres, refléter les lueurs molles d'un jour à demi éteint; puis...
Page 11 - ... de lui, on le croirait entièrement séparé de la nature, voilà que soudain, l'embrassant d'un regard, il en reproduit, avec sa parole flexible et brève, riche de reliefs et de couleurs, les plus ravissants aspects, les plus délicates nuances, les accidents les plus fugitifs -.
Page 18 - 1 mio diporto: Or mi soccorri, o infinito bene ! Or mi soccorri, ch'io son giunto al porto, • II qual passar per forza mi conviene; Deh ! non mi abbandonar, sommo conforto ! Che se mai feci al mondo alcun delito, L'alma ne piange, e '1 cor ne vièn contrito.
Page 30 - C'était l'heure où l'aube commence, et le soleil s'élevait, entouré de ces étoiles qui brillaient avec lui lorsque l'amour divin donna pour la première fois le mouvement à ces belles choses ; et la 'peau nuancée de la panthère, l'heure du jour et la douce saison m'étaient un présage de bonne espérance : mais non pas au point que je ne fusse effrayé par la vue d'un lion qui m'apparut ; il semblait venir à moi la tête haute et avec une faim si pleine de rage que l'air paraissait en frémir.

Bibliographic information