De l'état de la culture en France et des améliorations dont elle est susceptible

Front Cover
Maradan, 1802 - 276 pages
1 Review
 

What people are saying - Write a review

User Review - Flag as inappropriate

consignes étranges sur utilisation de trb pour obliger les classes nécessiteuses

Common terms and phrases

Popular passages

Page 131 - ... à peine dans la subsistance de l'homme, n'entrent en rien dans la subsistance des animaux; le pays où ces animaux sont rares en nombre et médiocres en qualité, où les prairies sont généralement mauvaises, et l'art de les. cultiver généralement aussi en enfance ; un tel pays ne peut se glorifier de sa culture : or , voilà précisément où en est celle de la France.
Page 12 - ... datent de la même époque. « Si depuis cent ans la France a pourvu à une population toujours croissante ; si de plus elle a fourni à une exportation beaucoup plus étendue ; si , en s'enrichissant par des cultures nouvelles , elle a de plus amélioré les anciennes; si elle leur a créé des débouchés nouveaux ; si elle a étendu ceux...
Page 33 - Par la révolution , des branches considérables de revenus, établies à des profits particuliers, mais considérées comme onéreuses au public et comme des entraves pour la culture , ont été supprimées. La propriété simplifiée a été réduite à une seule espèce ; il n'ya plus en France qu'une manière de posséder. Les droits...
Page 29 - ... sur des intérêts économiques et des rapports sociaux dissemblables oppose entre eux, dans l'élection de Fontenay, les deux blocs Plaine — Marais, d'une part, à Bocage Gâtine, de l'autre. Il fallait attirer l'attention sur ce fait ; car nous pagne ou d'Italie... Aujourd'hui, dit-il (p. 31), ce sont les plaines de la France, ce sont les environs de Paris et de Rouen qui fournissent le dessert à Pétersbourg, à Hambourg, a Copenhague, à tout le Nord. (») DM, 441. (10) ANDREWS, 88 : «...
Page 271 - LE CULTIVATEUR ANGLAIS, ou Œuvres choisies d'agriculture et d'économie rurale et politique , d'Arthur Young, trad. de l'aag.
Page 150 - L'Italie est couvert* de la pompe des attelages, et, dans ce pays de somptuosité publique , la beauté du cheval est une des grandes parties du luxe des particuliers, du lustre des villes et du spectacle des promenades, qui sont le rendez-vous habituel des habitans, et le lieu où ils viennent étaler leurs richesses.
Page 217 - Tlle smallest change in the traditional methods meant a new handicap for the poorer peasants. In 1786 these complained against the use of the scythe as it deprived them of the stubble. 2 'Le fermier anglais retrace, plus que tout autre, le bonheur que l'imagination aime à attacher à cet état, et qui fut l'apanage du genre humain aux premiers âges du monde', De Pradt, op. cit. vol. 1, p. 221. 3 De Pradt also wrote, 'Les salaires régulièrement répartis par la grande propriété sont mille fois...
Page 221 - Vaes est le chef-d'œuvre , le nee plus ultra de la culture : il a été tiré tout entier des sables, comme la Hollande du sein des eaux, et l'art ya fait disparaître par-tout les torts de la nature. La division de la propriété y multiplie les habitations, de manière à ce qu'Anvers et Gand aient...
Page 23 - ... and made enquiries in England at the expense of the Caisse du Commerce. At the beginning of the nineteenth century, De Pradt undervalued the action of the ancien régime government when he urged the Consuls (1802) to undertake and give the utmost publicity to 'tout ce qui se publie en France et à l'étranger sur la culture. Elle est l'objet continuel des recherches, des essais et des publications d'une multitude d'hommes éclairés en tout pays, et surtout en Angleterre.'3 This is ignoring the...
Page 17 - ... There were enough individual cases of application of the agronomic teaching to make it permissible to speak of an agronomic movement among the nobility.4 Always bearing in mind that enthusiasm may lead to a certain amount of exaggeration, we may yet accept the statement that the eighteenth century 'est devenu vraiment celui de la campagne, il a vu tous les hommes et surtout les citadins, s'y porter en foule, et le goût des maison de campagne s'est généralisé tout à coup, comme celui des...

Bibliographic information