De l'état des travailleurs dans la commune de Vira-Magadino, canton du Tessin, Suisse: Précédé d'un aperc̤u général du Canton

Front Cover
E. DuBois, 1840 - Business & Economics - 52 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 31 - Le nombre des maisons qui ont des châssis de papier surpasse le nombre de celles qui ont des carreaux. Les maisons ont deux étages. La cuisine est au rez de chaussée , les chambres à coucher sont au premier. Il ya quelques maisons où la cheminée se trouve dans un coin de la cuisine ; il ya une petite fenêtre au-dessus du foyer, toujours ouverte pour laisser passer la fumée à défaut de cheminée; d'autres maisons n'ont pas de foyer du tout; le feu se fait au milieu de la chambre , et la...
Page 40 - C'est dans cette occasion que la possession d'un bateau devient une source d'énormes profits. Ceux qui n'en ont pas s'associent à ceux qui en possèdent. Cette besogne dure à peu près trois jours , et se répète deux fois par an. Une barque pendant ces six jours peut gagner 50 francs par jour. Le bois que ces gens recueillent de cette manière sert en partie à leur consommation, et ils vendent le reste à l'étranger.
Page 33 - Les quatre ou cinq grands propriétaires, comparativement aux autres , font cultiver la plus grande partie de leurs terres par des journaliers petits propriétaires. Ceux-ci louent aux premiers un champ pour y récolter du maïs. Les grands propriétaires livrent aussi aux petits un champ labouré et ensemencé de maïs ; ceuxci se chargent de toutes les opérations que cette culture réclame , et en partagent le produit , un tiers pour eux , deux tiers pour le propriétaire ; ils s'obligent en outre...
Page 38 - ... fait trois trajets par jour. Il n'ya que trois familles de pêcheurs. La truite est le poisson qui abonde le plus dans le lac ; on le vend de 1 franc à 2 francs la livre. Il n'ya point d'individus qui vivent de la chasse, ils mourraient de faim; car la permission de chasser ne coûtant que quelques sous , il ya très-peu de gibier. Mais si le nombre des bateliers et des pêcheurs est trèspetit, celui des familles possédant une barque est trèsgrand. Une barque, à certaines époques de l'année,...
Page 48 - ... la fois l'humanité; si on pouvait lui faire comprendre que l'obéissance aux lois est de son intérêt bien entendu aussi bien que de son devoir, alors le pays changerait entièrement d'aspect'. De tous les désordres que nous avons signalés , le plus grave, et celui qui saute aux yeux à chaque instant, est la désobéissance aux lois. En me promenant un jour dans une forêt , je vis un homme couper du bois à tort et à travers. Je lui demandai s'il n'existait pas de lois contre de semblables...
Page 36 - Une famille dépense de 60 à 100 francs par nn en vêtements. . Les habitants brûlent du bois qu'ils ramassent dans les forêts de la commune , sur leurs terres et dans le lac. Ils se servent d'huile de leurs propres noyers pour l'éclairage. 11 existe dans la commune une branche d'industrie agricole, propre particulièrement aux pays de montagnes. La commune possède quatre montagnes; elle les loue à quatre fabricants de fromage, pour les mois de juin, juillet et août, à raison de 200 francs...
Page 32 - ... s'asseoir, et de quelques chaises; d'armoires, de tables , de pots en pierre ollaire , pour y cuire la viande et y faire la soupe; de marmites pour faire la polenta; de seaux pour l'eau , de tonneaux pour le vin ; de tous les instruments nécessaires à une culture grossière, etc. La valeur de tout ce mobilier est à peu près , pour chaque famille , de 300 francs. Presque toutes les familles de travailleurs sont propriétaires. Quatre-vingts arpents est la plus grande portion de terre qu'un...
Page 14 - Il n'ya point d'hospices pour les enfants trouvés; on les transporte à Como, ou à Milan. Il n'y en a pas non plus pour les aliénés. Ils sont aussi envoyés à Milan, ou renfermés dans les prisons. J'ai vu à Locarno un cachot sans fenêtres , où une femme folle avait été enfermée plusieurs mois dans une parfaite obscurité. Un prisonnier en état de prévention y avait passé tout un hiver, à vrai dire de son choix, pour être plus chaudement. Point d'institution pour les sourds-muets...
Page 45 - ... son du violon. Cette coutume originale aurait pu fournir à Fourier un exemple lumineux pour prouver que le travail peut devenir attrayant. Le carnaval, on danse aussi, et on fait des mascarades. Le peuple aime à mêler l'amusement à la dévotion. Lors de la fête du patron du lieu ou de quelque saint en vogue , des jeunes gens de la commune et du voisinage endossent un uniforme fantastique , font des évolutions , et tirent force coups de fusil. Il n'existe qu'une école dans la commune ,...
Page 49 - La masse des peuples est formée de petits propriétaires , mais toutefois de petits propriétaires qui porteront envie aux riches , mais qui ne songeront jamais à s'emparer de leurs biens. Nous ne voulons pas dire cependant qu'il soit à désirer que toutes les nations jouissent de cette espèce de bonheur que nous avons vu être le partage des habitants du Tessin. Cette uniformité de conditions sociales n'est pas possible ; elle n'est pas dans les vues de la Providence. 11 faut de grandes agglomérations...

Bibliographic information