De la bienfaisance publique: Des secours publics (suite) Des règles générales de la bienfaisance publique considérées dans leur ensemble

Front Cover
J. Renouard et Cie, 1839 - Charities
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 483 - Il sera créé et organisé un établissement général de secours publics, pour élever les enfants abandonnés, soulager les pauvres infirmes, et fournir du travail aux pauvres valides qui n'auraient pas pu s'en procurer.
Page 499 - Aucun lien, aucun rapport même n'a été établi entre l'assistance accordée par les paroisses, et le régime des hôpitaux. Enfin on a continué de pourvoir à l'entretien des pauvres, à l'aide d'une taxe spéciale correspondante, directement affectée à ce service, par elle-même indéfinie, et dont le nom a rappelé la destination. L'expérience de trois années semble déjà avoir justifié les réformes adoptées. L'uniformité a été introduite dans le régime des secours publics ; de...
Page 477 - Les pauvres de chacune ville , bourg et village seront « nourris et entretenus par ceux de la ville, bourg ou village « dont ils sont natifs et habiians; il leur est défendu de va« guer ni demander l'aumône ailleurs qu'au lieu duquel ils
Page 400 - Je les ai vus nus , couverts de haillons , n'ayant que de la paille pour se garantir de la froide humidité du pavé sur lequel ils sont étendus. Je les ai vus grossièrement nourris, privés d'air pour respirer, d'eau pour étancher leur soif, et des choses les plus nécessaires à la vie.
Page 507 - Russie. Le régime des secours publics , en Russie , reproduit, à quelques égards, l'image de celui de l'Europe au moyen âge. La servitude de la glèbe donne au serf une sorte de patron, dans le propriétaire ; le propriétaire du sol est engagé par son propre intérêt , plus encore que contraint par les lois , à prendre soin de ses paysans, lorsque ceux-ci sont dénués de moyens d'existence; car les paysans forment son bien, son revenu.
Page 501 - On regarde cette réforme comme insuffisante, parce qu'elle n'a pas modifié, 1° les dispositions qui font considérer l'indigence comme constituant des droits positifs à l'assistance; 2° celles qui, en conséquence, ouvrent, pour obtenir cette assistance, un recours par la voie judiciaire; 3° celles qui, en appliquant avec trop de rigueur le principe d'après lequel l'assistance est considérée comme...
Page 484 - ... ture, aux départemens, en raison de leurs besoins présu« mes (1) ; » que le patrimoine des hôpitaux et les biens provenant des fondations charitables seraient réunis au domaine de l'état, et mis en vente (2). Le fonds de secours que la république destinait à l'indigence devait satisfaire à cinq objets: travaux pour les valides; secours à domicile pour les infirmes et vieillards ; maisons de santé pour les malades sans domicile ; hospices pour les enfans abandonnés, les vieillards...
Page 288 - Comme nous avons été avertis du grand désordre qui de présent est « aux maladreries et léproseries qui ont élé fondées d'ancienneté en notre « royaume, tant par nos prédécesseurs rois, ducs, etc., et...
Page 507 - En cas de disette, le propriétaire tire, de districts mieux favorisés, les denrées nécessaires pour nourrir ses propres serfs, et la dépense, quelquefois considérable , qu'il fait dans ce but , serait encore un calcul bien entendu , alors même qu'elle ne serait pas une obligation. Dans les possessions de la couronne qui occupent une portion du territoire de la Russie , le régime des secours a reçu un plus grand développement, le souverain réunissant son autorité à sa qualité de propriétaire.
Page 399 - Les plus furieux étaient renfermés dans les cachots ; les autres dans les couvens, dans les donjons, lorsqu'ils n'étaient point brûlés comme sorciers ou comme possédés du démon ; les plus tranquilles erraient librement, abandonnés à la risée, aux injures, ou à la vénération ridicule de leurs concitoyens.

Bibliographic information