De la bioéthique au bio-droit

Front Cover
Librairie générale de droit et de jurisprudence, 1994 - Medical - 171 pages
0 Reviews
La tradition juridique occidentale a, jusqu'à présent, rendu inutiles la définition et la régelementation du corps humain. La référence à la notion de personne-sujet de droit est suffisante, liant dans un même respect et une même inviobalité la personne et son corps. Celui-ci, dans sa globalité comme dans chacun de ses éléments, exprime la personne. Le progrès de la science biomédicale bouleverse cette approche séculaire car ils impliquent l'exploitation et la maîtrise du corps détaillé en sang, sperme, organes, gamètes... Les quatres logiques du changement - logique de la connaissance et du pouvoir, logique du profit, logique du désir et logique de l'utilité - commandent de dissocier désormais le corps de la personne pour rendre le premier " exploitable ". De nouvelles normes s'élaborent pour favoriser cette évolution. Certaines proviennent de sources traditionnelles comme la déontologie ou la jurisprudence. D'autres sont plus originales : l'éthique s'impose en la matière. Elles ne permettent par toutefois de faire l'économie d'une loi, qui est tout à la fois demandée et redoutée en raison de son rôle symbolique et de sa portée permanente. Le droit est sommé de renoncer à ses catégories, de ressembler à l'éthique, d'être comme elle pragmatique et variable. La bioéthique va-t-elle engendrer un bio-droit ?

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Bibliographic information