De la religion: considérée dans sa source, ses formes et ses développements, Volume 1

Front Cover
Bossange, 1824 - Polytheism - 370 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 142 - Live not the stars and mountains ? Are the waves Without a spirit ? Are the dropping caves Without a feeling in their silent tears ? No, no ; they woo and clasp us to their spheres, Dissolve this clog and clod of clay before Its hour, and merge our soul in the great shore.
Page 289 - Lo, the poor Indian! whose untutored mind Sees God in clouds, or hears him in the wind: His soul, proud science never taught to stray Far as the solar walk or Milky Way: Yet simple Nature to his hope has given, Behind the...
Page 62 - Si on examine attentivement toutes les querelles, toutes les persécutions, tous les massacres religieux qui suivirent la conversion de Constantin, on verra que toutes ces choses si affligeantes ont pris naissance dans les efforts de quelques hommes pour donner à la religion nouvelle une forme dogmatique.
Page 17 - Oui , sans doute , il ya une révélation , mais cette révélation est universelle, elle est permanente, elle a sa source dans le cœur humain. L'homme n'a besoin que de s'écouter lui-même, il n'a besoin que d'écouter la nature qui lui parle par mille voix , pour être invinciblement porté à la religion.
Page 7 - Les enseignements de l'expérience repoussent la religion sur un autre terrain, mais iie la bannissent pas du cœur de l'homme. A mesure qu'il s'éclaire , le cercle d'où la religion se retire s'agrandit. Elle recule, mais ne disparaît pas. Ce que les mortels croient, et ce qu'ils espèrent, se place toujours, pour ainsi dire, à la circonférence de ce qu'ils savent.
Page 47 - II ya un état d'amour de Dieu, qui est une charité pure, et sans aucun mélange du motif de l'intérêt propre. Ni la crainte des châtiments, ni le désir des récompenses, n'ont plus de part à cet amour...
Page 160 - Il éclate dans plusieurs détails des ressemblances si exactes sur des points si minutieux , qu'il est impossible d'en trouver la raison dans la nature ou dans le hasard; et ce que nous apprenons journellement des antiquités de l'Inde, la manière dont les savants anglais reconnaissent dans les traditions de cette contrée les dates principales de l'histoire juive et les fables de la religion grecque, romaine et Scandinave, l'espèce de concordance qui en résulte pour les annales de ces peuples,...
Page 30 - L'homme le plus dominé par des passions actives et personnelles a pourtant, malgré lui, subitement, de ces mouvements qui l'enlèvent à toutes les idées particulières et individuelles. Ils naissent en lui lorsqu'il s'y attend le moins. Tout ce qui au physique tient à la nature, à l'univers, à l'immensité ; tout ce qui au moral excite l'attendrissement et l'enthousiasme; le spectacle d'une action vertueuse , d'un généreux sacrifice, d'un danger bravé courageusement, de la douleur d'autrui...
Page 327 - C'est une industrie des athées » , dit« il, p. 374, « et un effet de cet esprit d'irréligion qui • fait aujourd'hui des progrès si sensibles dans le monde, « d'avoir détruit en quelque sorte dans l'idée de ceux « mêmes qui se piquent d'avoir de la religion, qu'il se « trouve des hommes qui aient commerce avec les dé« mons par la voie des enchantements et de la magie.
Page 89 - Si la vie n'est au fond qu'une apparition bizarre, sans avenir comme sans passé, et tellement courte qu'on la croirait à peine réelle, à quoi bon s'immoler à des principes dont l'application est au moins éloignée? Mieux vaut profiter de chaque heure, incertain qu'on est de l'heure qui suit, s'enivrer de chaque plaisir, tandis que le plaisir est possible, et, fermant les yeux sur l'abîme inévitable...

Bibliographic information