De servis apud Plautum: thesim proponebat Lugdunensi litterarum facultati

Couverture
éditeur non identifié, 1875 - 72 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 64 - Oui, toujours des marquis, que diable voulez-vous qu'on prenne pour un caractère agréable de théâtre ? le marquis aujourd'hui est le plaisant de la comédie. Et comme dans toutes les comédies anciennes on voit toujours un valet bouffon qui fait rire les auditeurs, de même dans toutes nos pièces de maintenant, il faut toujours un marquis ridicule qui divertisse la compagnie.
Page 25 - Nunc dicam, agri quibus rebus colantur. Quas res alii dividunt in duas partes, in homines et adminicula hominum, sine quibus rebus colere non possunt; alii in tres partes, instrumenti genus vocale et semivocale et mutum, vocale, in quo sunt servi, semivocale, in 2 quo sunt boves, mutum, in quo sunt plaustra.
Page 67 - Pensez-vous que, pour être de qualité , pour avoir une perruque blonde et bien frisée, des plumes à voire chapeau, un habit bien doré et des rubans couleur de feu (ce n'est pas à vous que je parle, c'est à l'autre); pensez-vous, dis-je, que vous en soyez plus habile homme, que tout vous soit permis, et qu'on n'ose vous dire vos vérités...
Page 52 - ... nous ordonne de faire des provisions , de rendre de riches présents , et tout cela avec un coffre vide, et il ne veut pas sonder la bourse ni m'accorder un moment pour lui démontrer à quelle indigence est réduit son cœur , qui n'a plus les moyens d'effectuer ses vœux. Ses promesses excèdent si prodigieusement sa fortune, que tout ce qu'il promet est une dette nouvelle qu'il contracte : chaque parole lui donne un créancier de plus : il est assez bon pour payer encore les intérêts. Ses...
Page 67 - ... il ya de certains petits impertinents dans le monde, qui sont libertins sans savoir pourquoi, qui font les esprits forts, parce qu'ils croient que cela leur sied bien; et, si j'avais un maître comme cela, je lui dirais fort nettement, le regardant en face: Osez-vous bien ainsi vous jouer du ciel, et ne tremblez-vous point de vous moquer comme vous faites des choses les plus saintes?
Page 20 - st, facinus magnum timido cordi credere : nam omneis Res perinde sunt , ut agas, ut cas magnifacias : nam ego in meo Pectore prius ita paravi copias dupliceis , tripliceis dolos , Perfidias , ut , ubicumque cum hostibus congrediar, malorum meorum Fretus, virtute dicam, mea industria et malitia , fraudulentia, Facile ut vincam , facile ut spoliem meos perduelleis meis perfidiis.
Page 62 - Heus tu, quamquam nos videmur tibi plebei et pauperes, Si nee recte dicis nobis , dives de summo loco , Divitem audacter solemus mactare infortunio. Nee tibi nos obnoxii sumus, istuc quid tu ames aut oderis: Quom argentum pro capite dedimus, nostrum dedimus, non tuum.
Page 16 - Libane, liberis suis qui mi auscultabunt, facient obsequellam1 quippe qui mage amico utantur gnato et benevolo. atque ego me id facere studeo, volo amari a meis ; volo me patris mei similem, qui causa mea nauclerico ipse ornatu per fallaciam quam amabam abduxit ab lenone mulierem ; 70 neque puduit eum id aetatis sycophantias struere et beneficiis me emere gnatum suom sibi.
Page 65 - Quin ca te causa duco, ut id dicas mihi Atque illum ut sanum facias. MEDICUS. Perfacile id quidem est Sanum futurum, mea ego id promitto fide. SENEX. Magna cum cura ego illum curari volo. MEDICUS. Quin subspirabo plus sexcenties in die ; Ita ego illum cum cura magna curabo tibi. SENEX. Atque eccum ipsum hominem. MEDICUS. Observemus Quam rem agat. SCENA V. aupreptus, S5enex, Mcdicu».
Page 59 - Verbera, compedes molae, magna lassitudo fames, frigus durum, haec pretia sunt ignaviae. Id ego male malum metuo : propterea bonum esse certumst potius quam malum. Nam magis multo patior facilius verba, verbera ego odi, 960 Nimioque edo libentius molitum quam molitum praehibeo.

Informations bibliographiques