Des Indes à la planète Mars: étude sur un cas de somnambulisme avec glossolalie

Front Cover
F. Alcan, 1900 - Glossolalia - 420 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 342 - La théorie en est obscure, les principes vagues, incertains, et qui approchent du visionnaire; mais il ya des faits embarrassants, affirmés par des hommes graves qui les ont vus, ou qui les ont appris de personnes qui leur ressemblent : les admettre tous ou les nier tous...
Page 346 - ... phénomènes, uniquement parce qu'ils sont inexplicables dans l'état actuel de nos connaissances. Seulement, nous devons les examiner avec une attention d'autant plus scrupuleuse qu'il paraît plus difficile de les admettre, et c'est ici que...
Page 302 - ... des mots français qui restent le thème ou le substratum de ce qu'elle va dire; et la loi à laquelle son esprit obéit est que ces mots familiers soient chacun rendu par un substitut d'aspect exotique.
Page 298 - Les spécimens [de sanscrit] les plus remarquables sont les deux mots sumanas et smayamana, qui ont particulièrement frappé M. de Saussure. Le premier est la reproduction graphiquement irréprochable du sk. sumanas « bienveillant ») cité un peu dans toutes les grammaires et servant même ça et là de paradigme de déclinaison: il faut toutefois noter que, pour toutes les grammaires également, ce mot se prononce soumanas, tandis qu'Hélène l'a nettement articulé sumanas et qu'il paraissait...
Page 240 - ... de tout emprunt aux notions de grammaire étrangère en sa possession? M. Flournoy, averti déjà par nombre de puérilités remarquées dans le cycle martien, répond très justement : « J'en infère que la sous-personnalité martienne qui fait preuve d'une activité linguistique si féconde, mais si complètement assujettie aux formes structurales de la langue maternelle, représente un stade ancien et comme un arrêt de développement, antérieur à l'époque où Hétène commença l'étude...
Page 275 - ... les Gattes", au-dessus de Mangalor. Son fils, jugeant que le fort qui défendait la ville pouvait être enlevé trop facilement, bâtit une citadelle sur le sommet voisin d'un rocher escarpé ; il lui donna le nom de Djémalabad. Le Kanarà et les provinces limitrophes du côté de Délhy peuvent être regardés comme la Géorgie de l'Hindoustan ; c'est là, dit-on, qu'on trouve les plus belles femmes, aussi les naturels s'en montrent-ils fort jaloux; ils les laissent peu voir aux étrangers....
Page 301 - Smith ne se lance guère dans des formes de syllabes compliquées et affectionne la voyelle A; or le sanscrit est une langue où la proportion des A par rapport aux autres voyelles est à peu près de 4 à 1, de sorte qu'on ne risque guère, en prononçant trois ou quatre syllabes en A, de ne pas rencontrer vaguement un mot sanscrit
Page 342 - Nous sommes si éloignés de connaître tous les agents de la nature, qu'il serait peu philosophique de nier l'existence des phénomènes, uniquement parce qu'ils sont inexplicables dans l'état actuel de nos connaissances. Seulement, nous devons les examiner avec une attention d'autant plus...
Page 301 - SOUKHA mes délices]). - 2. Que les autres syllabes, d'aspect inintelligible, n'ont jamais un caractère anti-sanscrit, c'est-à-dire ne présentent pas des groupes matériellement contraires ou en opposition avec la figure générale des mots sanscrits. - 3.
Page 186 - On dirait l'œuvre d'un jeune écolier à qui on aurait donné pour tâche d'inventer un monde aussi différent que possible du nôtre, mais réel, et qui s'y serait consciencieusement appliqué, en respectant naturellement les grands cadres accoutumés, hors desquels il ne saurait concevoir l'existence, mais en lâchant la bride à sa fantaisie enfantine sur une foule de points de détail, dans les limites de ce qui lui parait admissible d'après son étroite et courte expérience».

Bibliographic information