Des signes et de l'art de penser considérés dans leurs rapports mutuels, Volume 3

Front Cover
chez Goujon fils, 1800 - Language Arts & Disciplines - 303 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 74 - ... étroits qui le rattachent à l'école de Condillac , M. Degérando n'accepte les doctrines de cette école que sous bénéfice d'inventaire et avec une réserve intelligente. C'est ainsi qu'il n'adopte pas sans restriction la célèbre maxime qu'une science bien étudiée n'est qu'une langue bien faite, et que les contestations et les erreurs ne sont dues qu'à l'imperfection de nos signes. Il croit peu , ou , pour parler plus exactement , il ne croit pas à la possibilité d'une langue philosophique...
Page 372 - ... capables d'en rendre raison. Plus les conditions sont difficiles , et plus le nombre des solutions doit être borné. Ainsi nous avons , même dans ce cas , une probabilité qui Croît avec le nombre des phénomènes expliqués. Mais on voit que ce raisonnement est entouré de vagues approximations , et ne sauroit jamais se traduire en des expressions rigoureuses.
Page 276 - Si l'émission est telle que le nombre des chances oubliées , excède celui qui constitue la différence entre les chances favorables et les chances contraires , on ' se trompera sur l'existence même de la probabilité.
Page 456 - Cependant la déposition négative d'un seul témoin calme et éclairé , peut avoir quelquefois plus de poids que la déposition affirmative et unanime d'une foule enthousiaste et ignorante.
Page 241 - On a vi», au nom de la liberté , établir le plus absolu despotisme; au nom de l'égalité, ordonner les proscriptions les plus iniques ; et il s'est toujours trouvé des esprits assez dociles , pour que les habitudes attachées aux paroles l'emportassent en eux sur l'évidence des faits et sur le témoignage des sens.
Page 233 - Telles sont , par exemple, certaines illusions des sens. Tel est le préjugé qui nous fait rapporter aux objets extérieurs, les impressions qui nous modifient, et dont ils ne sont que les occasions.
Page 65 - Ordinairement une odeur agréable nous promet une saveur du même genre. L'expérience nous découvre la loi que suivent ces liaisons , et donne aux idées que nous nous en formons un fondement plus ou moins légitime. De même , lorsqu'une observation a été faite avec tout le soin possible , on est fondé à espérer que dans un autre temps , et dans un autre lieu , elle se répéteroit à-peu-prés avec les mêmes carac3.
Page 462 - Les livres sont plus nombreux , plus répandus, conservent plus de signes qui attestent leur origine. Il est plus difficile...
Page 400 - ... quelquefois avant que le calcul fût terminé. Une grande rapidité de conception, une grande étendue d'esprit , une grande habitude d'analyse pourront seules alors nous rendre capables d'entrevoir ce que nous ne pouvons examiner en détail , et les facultés de l'entendement suppléeront au ministère plu* lent, mais plus assuré des méthodes.
Page 74 - Jusqu'ici je n'ai eu encore aucune occasion d'assigner quelque part aux signes dans nos erreurs et dans nos disputes. Voici donc une première restriction à apporter à la généralité de cette maxime , qu'une science bien étudiée n'est qu'une langue bien faite t et que les contestations et les erreurs ne sont dues qu'à l'imperfection de nos Signes.

Bibliographic information