Description des Pyrénées: considérées principalement sous les rapports de la géologie, de l'économie politique, rurale et forestière, de l'industrie et du commerce ... avex cartes et tableaux, Volume 2

Front Cover
A. Bertrand, 1813 - Mountains
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 100 - ... et que le gouvernement, qui a la propriété de ces forêts, n'en « retire pas assez de revenu pour fournir aux frais de leur garde...
Page 220 - Si l'on consulte la tradition et les anciens titres, on verra que plusieurs rivières, autrefois flottables dans les vallées, ont cessé entièrement de l'être^ ou ne le sont qu'après leur jonction avec d'autres rivières dans les plaines; ce malheur est arrivé dans les parties de la chaîne où...
Page 54 - ... grâce et une faveur accordées à la misère des habitants. Voici ce qu'on lit dans la Description des Pyrénées de M. Dralet, t. n, p. 56 : « Les commissaires de la réformation s'occupèrent de la vérification des droits d'usage dont les forêts pouvaient être grevées , et l'on voit dans leurs rapports, que les communes étaient en possession de faire pâturer leurs bestiaux dans ces forêts , et d'y couper les bois nécessaires à leurs besoins ; mais que la plupart de ces communes n'y...
Page 60 - ... s'emploient en ouvrages, sera tenu d'avoir un marteau dont il mettra l'empreinte au greffe, pour marquer le bois qu'il vendra en pied, sans qu'il puisse en débiter de cette qualité, qu'ils...
Page 220 - ... autrefois flottables dans les vallées, ont cessé entièrement de l'être^ ou ne le sont qu'après leur jonction avec d'autres rivières dans les plaines; ce malheur est arrivé dans les parties de la chaîne où tes habitans ont exécuté d'immenses défrichemen*7 tandis que les fleuves et rivières ont conservé le volume de leurs eaux...
Page 16 - Ainsi, dans l'espace de deux cent quarante ans , elles ont perdu les deux tiers de leur contenance : si elles continuaient à être livrées à la même dévastation, dans cent vingt ans il n'en existerait plus.
Page 206 - Il existait une autre voie romaine , depuis Bordeaux jusqu'au centre des Pyrénées , vers la vallée de Campan ; on en remarque les traces sur la crête qui sépare le bassin de la Garonne de celui de l'Adour : cette route est une preuve de l'intelligence avec laquelle les Romains dirigeaient les constructions de ce genre. Tracée entre les sources des ruisseaux et rivières qui se jettent dans les deux fleuves, elle se prolonge sur une longueur de plus de soixante lieues sans aucun pont. L'Itinéraire...
Page 203 - Passeries } du 22 avril 161 3. Par cette ordonnance, le roi de France, confirmant les traités } accords , conventions , surséances et abstinences de guerre résultant des usages anciennement établis , met en liberté dix ou douze sujets du roi d'Aragon faits prisonniers par un officier français dans une foire tenue à Saint-Béat, et pourvoit à larestitution de certaines sommes qui avaient été exigées des habitans de la frontière.
Page 202 - Pyrénées ; c'est elle qui fait braver les dangers qu'ils offrent à chaque pas; c'est elle enfin qui maintient l'harmonie entre les montagnards de l'un et l'autre versans, lors même que la guerre est allumée entre les deux nations. Cette dépendance mutuelle dans laquelle se trouvent les deux peuples a existé de tout temps; et elle a été tellement sentie par les deux Gouvernemens , qu'ils ont voulu que leurs sujets respectifs, habitans de différentes parties des Pyrénées, pussent continuer...
Page 202 - France leur fournit, etlesBiscayens ne peuvent nous envoyer leurs fers, leurs boulets , leurs bombes, leurs ancres, et leurs armes de toute espèce. C'est cette réciprocité de besoins et de secours qui a engagé les deux peuples à multiplier les passages pratiqués à travers les Pyrénées ; c'est elle qui fait braver les dangers qu'ils offrent à chaque pas; c'est elle enfin qui...

Bibliographic information