Description historique et archéologique de Nôtre-Dame de Reims ...

Front Cover
Michaud, 1889 - 139 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 18 - C'est une greffe qui survient, une sève qui circule, une végétation qui reprend. Certes, il ya matière à bien gros livres, et souvent histoire universelle de l'humanité, dans ces soudures successives de plusieurs arts à plusieurs hauteurs sur le même monument. L'homme, l'artiste, l'individu, s'effacent sur ces grandes masses sans nom d'auteur ; l'intelligence humaine s'y résume et s'y totalise.
Page 27 - Rouen sont des mélanges de styles de trois et quatre siècles. Les façades de Bayeux, de Coutances, de Soissons, de Noyon, de Sens, de Séez, sont restées inachevées, ont été dénaturées, ou présentent, des amas de constructions sans ensemble, élevées successivement sans projet arrêté. La façade principale de Notre-Dame de Reims...
Page 27 - Bayeux, de Coutances, de Soissons, de Noyon, de Sens, de Séez, sont restées inachevées, ont été dénaturées, ou présentent des amas de constructions sans ensemble, élevées successivement sans projet arrêté. La façade principale de Notre-Dame de Reims, malgré...
Page 20 - ... grandeur; les piles sont épaisses, les fenêtres supérieures profondément encadrées. Cet édifice a toute la force de la cathédrale de Chartres, sans en avoir la lourdeur ; il réunit enfin les véritables conditions de la beauté dans les arts, la puissance et la grâce; il est d'ailleurs construit en beaux matériaux , savamment appareillés, et...
Page 97 - A cette même place subsista jadis, de 1417 à 1744, nous le retrouverons. Les piliers, de chaque côté, portent encore les traces des deux tourelles renfermant les escaliers du Jubé. Tous nos rois, depuis Charles VII, amené par Jeanne-d'Arc le 17 juillet 1429, jusqu'à Louis XV en 1722, furent intronisés sur ce jubé. Henri IV seul, fait exception. Voici le chœur. Il comprend trois travées entières, Chœnr deux appartenant à la nef et une au transept.
Page 28 - DIVISIONS. — La façade se divise en trois parties dans sa largeur et en quatre étages dans son élévation. Quatre contreforts très saillants en dessinent les grandes divisions verticales et marquent en même temps, à partir du sol, la largeur de chaque tour, ainsi que celle des collatéraux de la nef. De même dans la hauteur , des lignes horizontales, courant sans interruption sur toutes les saillies, d'un côté à l'autre du monument, indiquent et séparent les quatre étages le plus nettement...
Page 27 - Reims est une des plus splendides conceptions du xm* siècle ; elle a pour nous, d'ailleurs, l'avantage d'être la seule. Notre-Dame de Paris est encore une façade de l'époque de transition.
Page 36 - ... divine. Dans cette végétation du paradis, la vigne domine comme dans la cathédrale entière. Le rosier étale avec complaisance ses feuilles et ses fleurs sous les pieds mêmes de M arie 2.
Page 56 - Rois. çct £tage est rempli par une suite de niches ogivales, abritant chacune un personnage de taille gigantesque. Les sept statues du centre figurent le baptême de Clovis. Le prince est nu dans la cuve baptismale. A sa gauche saint Remi, recevant la SainteAmpoule ; à droite, sainte Clotilde, couronnée ; puis auprès d'elle, Montan ayant sur...

Bibliographic information