Dialogues des morts composez pour l'education d'un prince

Front Cover
Chez Florentin Delaulne, ruë Saint Jacques à l'Empereur., 1712 - Fables, French - 314 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 184 - Oui. Elle n'a point cet air rustique des deux autres; aussi est-ce une plus grande divinité; c'est Pomone, ou au moins une nymphe. Elle tient d'une main une corne d'abondance, pleine de tous les doux fruits de l'automne; de l'autre, elle porte un vase d'où tombent en confusion des...
Page 121 - Il faut donc vous faire des hommes exprès. Ne vaut-il pas mieux s'accommoder aux hommes tels qu'on les trouve, que de vouloir les haïr jusqu'à ce qu'ils s'accommodent à nous ? Avec ce chagrin si critique, on passe tristement sa vie, méprisé, moqué, abandonné, et on ne goûte aucun plaisir. Pour moi, je donne tout aux coutumes et aux imaginations de chaque peuple ; partout je me réjouis et je fais des hommes tout ce que je veux.
Page 152 - Celui qui a perdu une jambe est à plaindre, en ce qu'il ne s'est point ôté lui-même ce membre ; mais celui qui perd la. raison la perd par sa faute.
Page 276 - La biche ordonnoit aux habitants du pays de me donner toutes leurs forces , faute de quoi la peste et la famine devoient les désoler. Ma biche étoit-elle perdue depuis quelques jours et ensuite retrouvée secrètement, je la faisois tenir bien cachée , et je déclarois par un pressentiment ou sur quelque présage qu'elle...
Page 132 - Il ne faut pas les aimer pour leur malice, mais il faut les aimer pour les en guérir. Vous aimez donc les hommes sans croire les aimer ; car la compassion est un amour qui s'afflige du mal de la personne qu'on aime. Savez-vous bien ce qui vous empêche d'aimer les méchants ? Ce n'est pas votre vertu, mais c'est l'imperfection de la vertu qui est en vous.
Page 156 - Le paysan ne croit ignorer que certaines choses élevées, et qui demandent de l'étude ; mais il ne croit pas ignorer qu'il marche, qu'il parle, qu'il vit. Pour moi, j'ignore tout cela, et par principes. Le voisin.
Page 6 - JE suis ravi , grand poète , d'avoir servi à t'immortaliser. Ma querelle contre Agamemnon, ma douleur de la mort de Patrocle , mes combats contre les Troyens , la victoire que je remportai sur Hector , t'ont donné le plus beau sujet de poème qu'on ait jamais vu.
Page 96 - Alcibiade! Hé! toutes les ombres qui viennent me rompent la tête à force de m'en entretenir. Il m'a donné bien de la peine avec tous les morts qu'il a fait périr en tant de guerres. N'est-ce pas lui qui, s'étant réfugié à Sparte après les impiétés qu'il avoit faites à Athenes, corrompit la femme du roi Agis?
Page 102 - ... envieux et la sottise du peuple, qui se met en fureur quand il est question de toutes vos divinités. Mercure. — Voilà un langage de libertin, et je parierais que tu t'étais moqué des mystères de Cérès d'Éleusine.
Page 83 - Mais ce n'est pas à moi qu'il faut cacher tes fautes : la prospérité t'avoit fait oublier la philosophie de ton ami Platon. DION. Hé ! quel moyen d'être philosophe , quand on est le maître de tout, et qu'on a des passions qu'aucune crainte ne retient ! GÉLON.

Bibliographic information