Dictionnaire de médecine: ou, Répertoire général des sciences médicales considérées sous le rapport théorique et pratique, Volume 4

Front Cover
Béchet, 1833 - Medicine
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 377 - ... les traits de son visage; son port majestueux, sa démarche ferme et hardie, annoncent sa noblesse et son rang; il ne touche à la terre que par ses extrémités les plus éloignées; il ne la voit que de loin, et semble la dédaigner.
Page 53 - ... ce précipité, composé de sulfure d'arsenic et de sulfure d'antimoine, se dissout entièrement dans l'ammoniaque, et la liqueur est jaune-rouge, couleur de vin généreux d'Espagne. La potasse précipite ce mélange en blanc, surtout au bout de quelques secondes (oxyde d'antimoine). Le sulfate de cuivre ammoniacal fournit un précipité vert. L'infusion alcoolique de noix de galle se comporte comme avec l'émétique seul. Le nitrate d'argent donne un précipité blanc, qui passe au jaune par...
Page 341 - ... toises. Le baromètre baissa, dans cette région élevée, jusqu'à 14 pouces 7 lignes, et le peu de densité de l'air nous fit jeter le sang par les lèvres, les gencives et les yeux même ; nous sentions une faiblesse extrême, et un de ceux qui nous accompagnaient dans cette course, s'évanouit. Aussi avait-on cru impossible jusqu'ici de s'élever plus haut que jusqu'à la cime nommée le Corawn, à laquelle La Condamine était parvenu, et qui est de 2,470 toises.
Page 43 - En effet, le phosphore, l'ail et quelques autres substances offrent la même odeur. Il peut se développer dans l'estomac, pendant la digestion, des matières qui exhalent une odeur analogue lorsqu'on les chauffe. D'ailleurs, n'arrive-t-il pas souvent que l'on se trompe sur le véritable caractère des odeurs? Nous étions rapporteurs...
Page 95 - Il est un point capital qu'il ne faut pas perdre de vue dans le traitement de cet accident; c'est qu'autant il est important de saisir dans la plaie même les deux bouts d'une artère, lorsque la solution de continuité est récente, autant il serait nuisible de viser au même but lorsque plusieurs jours se sont écoulés depuis le moment de la blessure.
Page 342 - ... impuissance absolue de continuer sa marche, jusqu'à ce que le repos ait réparé les forces. Un homme fatigué dans la plaine ou sur des montagnes peu élevées , l'est rarement assez pour ne pouvoir absolument plus aller en avant; au lieu que sur une haute montagne, on l'est quelquefois à un tel point, que, fût-ce pour éviter le danger le plus imminent, on ne ferait pas à la lettre quatre pas de plus, et peut-être même pas un seul.
Page 340 - Biot, à un grand nombre de poissons , quand on les retire du fond des abîmes des mers , ou même seulement d'une profondeur de vingt à trente mètres. La plupart d'entre eux ont, dans l'intérieur de leur corps, une vessie remplie d'une espèce de gaz. Tant que ces animaux restent à la profondeur où ils vivent d'ordinaire, l'air contenu dans cette vessie a le degré...
Page 465 - ... de l'avortement qui a eu lieu depuis le troisième jusqu'au huitième mois de la gestation, sont en général les mêmes que ceux de l'accouchement ; ils sont d'autant plus marqués que le terme de la grossesse est plus avancé : ainsi, pour ce qui concerne les signes concomitants, on remarque les douleurs qui se succèdent régulièrement, en se rapprochant de plus en plus les unes des autres, et se dirigent de l'ombilic vers l'anus ; l'orifice de l'utérus se ramollit et se dilate graduellement...
Page 509 - Larrey par un invalide qui , ayant reçu un coup d'épée sous l'aisselle droite, eut une varice anévrysmale étendue à tout le système veineux du bras. Lorsque le membre était abandonné à son propre poids, toutes les veines étaient engorgées, et les plus saillantes donnaient des battemens isochrones à ceux des artères ; lorsque le bras était élevé sur la tète, les vaisseaux se désemplissaient et les pulsations disparaissaient entièrement.
Page 159 - Comme elle se manifeste souvent sans cause externe appréciable , quelques personnes ont cru pouvoir la rattacher à l'emploi du cubèbe ou du copahu ; mais je l'ai assez fréquemment observée pour ne pas craindre d'affirmer que les malades qui n'ont subi aucun traitement en sont pour le moins aussi susceptibles que les autres. Quoique de nature à guérir facilement, elle peut persister cependant après la disparition An la cause , et devenir ainsi l'origine d'une tumeur blauche.

Bibliographic information