Discours sur l'education de M. le dauphin ... par Mme de Brulart, ci-devant Mme de Sillery

Front Cover
Chez Onfroy, nee de la Rochelle, 1790 - Adoption - 72 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 39 - Journal de l'Education de M. le Dauphin. Ce journal imprimé publiquement paraîtrait tous les mois, et serait conçu de cette manière : Le premier numéro présenterait le tableau ou le plan d'études des journées, l'emploi de toutes les heures, occupations, récréations, promenades, etc. plan fixé invariablement pour tous les jours, et détaillé de telle sorte que chaque citoyen en consultant ce tableau pût savoir à toute heure ce que ferait un enfant si précieux.. .En outre il faudrait...
Page 3 - L'objet de ce Discours est de prouver qu'une nation libre a le droit de sur veiller l'éducation du prince qui doit la gouverner, qu'elle en doit connaître tous les détails, que les moyens de lui donner journellement cette connaissance sont simples et d'une facile exécution, et que, sans cette condition équitable et nécessaire, toute législation contraire au despotisme sera privée de la seule base qui puisse la rendre inébranlable.
Page 40 - ... tous les jours , et détaillé de telle sorte que chaque citoyen en consultant ce tableau pût savoir à toute heure ce que ferait un enfant si précieux.... En outre il faudrait au bout de chaque année que le Gouverneur fît paraître un autre volume de quatre ou cinq cents pages qui contiendrait tous les extraits faits pour M.
Page 25 - ... fuader que le peuple n'eft pas riche , » quoique l'abondance regne à la cour, » & que les dépenfes fuperflues de celle» ci diminuent les biens & augmen» tent la mifere du pauvre payfan &
Page 11 - CTeft le Gouverneur qui recueille toute la gloire de l'éducation , parce que c'eft lui qui dirige, qui conduit tout ; quel autre pourroit donc attacher au fuccès un intérêt égal au fien ? On fuit avec ardeur le plan qu'on a tracé .foi-même ; mais on n'a le droit d'exiger de ceux qui nous fécondent que de l'exa£Htude, & non ce zèle a£lif & dévorant que l'inventeur & le chef peut feul éprouver.
Page 22 - propres inclinations , cherchent tou» jours à étendre les limites de leur » pouvoir; quec'eften cela même qu'ils » font confifter la grandeur & la majefté » royale , & que par conféquent leur » intérêt eft toujours oppofé à celui de » la nation. 2°. Parce que l'amour que » la nature infpire aux pères & aux me...
Page 41 - ... pages , qui contiendroit ce qui fuit. Tous les extraits faits pour M. le Dauphin dans le cours de cette année paflfée , avec les réflexions critiques & morales fur ces Ouvrages.
Page 64 - ... d'écouter & qu'il ne peut méconnoître , la vérité , a répété dans tous les fiecles : « Tous les hommes font frères ; il » n'exifte qu'une feule inégalité parmi » eux , celle que peuvent établir les » dons de la nature & Jes bienfaits de » l'éducation. Les diftinâîons & les » hommages ne font dus qu'aux vertus » & aux talens ; il eft fervile de les ac...
Page 32 - le bonheur du Royaume , ce font » plutôt des armes contre le peuple & » le pays. Par cette raifon , il importe » fur- tout aux Etats que SAR , par » le fecours d'une bonne éducation , » devienne un Prince craignant Dieu , » pieux, & jufte , qui porte dans fon » cœur Dieu & la Patrie , les malheurs » du particulier opprimé , & la liberté » bien acquife du peuple; qu'il redoute l'émulation qui s'établiroit entre les Gouverneurs , ne pourroit être qu'utile à l'éducation. <. » la...
Page 26 - dignité tire fa première origine du » bon plaifir du peuple; que par con» féquent la nation a un droit incon» teftable de conferver du pouvoir fou» verain, & des prérogatives qui y font » attachées, telle portion qu'elle juge » néceflaire pour fa confervation & » pour l'avantage de la République. » La religion donne à ces vérités mo...

Bibliographic information